Air France va quitter Orly en 2026 et regrouper ses activités à Roissy

1748

La compagnie aérienne française s’apprête à regrouper tous ses vols au départ et vers l’aéroport de Roissy d’ici 2026. Seuls les lignes vers la Corse devraient rester à Orly. Une décision qu’elle justifie en partie par la « chute structurelle de la demande sur le réseau domestique ». 

Selon Air France, entre 2019 et 2023, le trafic sur les liaisons domestiques au départ d’Orly a baissé de 40%, allant même jusqu’à 60% pour les allers-retours journée. Dans ce contexte, la compagnie a décidé de mettre fin à son offre au départ et vers Orly d’ici 2026 et de regrouper tous ses vols internationaux et domestiques à Paris CDG. « Seule exception, et conformément au cahier des charges de la Délégation de Service Public (DSP) : les liaisons Air France de/vers la Corse resteraient assurées depuis Paris-Orly », indique-t-elle à travers un communiqué. Transavia deviendra ainsi l’opérateur de référence du groupe au départ d’Orly. La low cost du groupe « poursuivra sa trajectoire de développement, notamment grâce à la montée en puissance de sa nouvelle flotte composée d’Airbus de la famille A320neo ».

Transavia reste et se développe à Orly 

D’ici 2026, Air France continuera d’assurer ses liaisons vers Toulouse, Marseille et Nice ainsi que la desserte des Outre-mer depuis Paris Orly. Dans le cadre de cette évolution, Air France renforcerait les fréquences vers Toulouse, Marseille, Nice, Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Saint-Denis de La Réunion au départ de Paris-Charles de Gaulle. La compagnie souhaite également positionner Transavia sur la desserte de Toulouse, Marseille et Nice depuis l’aéroport de Paris-Orly à compter de l’été 2026, ce qui voudrait dire que des départs depuis Orly vers ces destinations seront toujours possibles mais via la compagnie low cost. 

480 emplois concernés

Concernant l’impact sur l’emploi, le groupe assure qu’il sera limité et « géré uniquement sur la base de mobilités ou de départs volontaires. Les bases des personnels navigants sur ces escales seraient maintenues ». Pour les salariés basés à Orly, ces derniers devraient être transférés sur poste équivalent sur le site de Roissy. « Un processus d’information consultation des instances représentatives du personnel démarrera très prochainement, ainsi qu’une négociation avec les organisations syndicales représentatives, afin de définir les dispositifs permettant d’accompagner au mieux l’ensemble des salariés concernés par cette évolution », conclut Air France.