American Airlines annonce des « recettes en baisse de 90% »

« On a certainement l’impression d’être au fond du gouffre », déclare Doug Parker, le patron d’American Airlines dans une interview à la chaîne de télévision américaine CNBC. « Nos revenus ont baissé de 90 % et la vraie question est de savoir quand nous commencerons à nous redresser. Je ne pense pas que je le sache mieux que quiconque. »

- Publicité -

American et d’autres grandes compagnies aériennes américaines, dont Delta, Southwest et JetBlue, ont annoncé des accords avec le gouvernement américain portant sur les conditions d’attribution de subventions gouvernementales et de prêts à faible taux d’intérêt.

American a déclaré que le département du Trésor avait approuvé une aide de 5,8 milliards de dollars – une subvention de 4,1 milliards de dollars et un prêt à faible taux d’intérêt de 1,7 milliard de dollars. La compagnie aérienne basée à Fort Worth, au Texas, a déclaré qu’elle prévoyait de demander un autre prêt gouvernemental d’environ 4,75 milliards de dollars.

Le dirigeant de la compagnie aérienne indique que le coronavirus et les mesures visant à l’empêcher de se propager ont eu un impact plus important que les attaques terroristes du 11 septembre.

Doug Parker a également déclaré qu’on ne sait pas encore quand les voyageurs reviendront en masse, mais que certains signes encourageants se font jour, comme une hausse des réservations pour plus de trois mois à l’étranger et certaines réservations pour des événements d’entreprise au cours du quatrième trimestre.

« Il y a des indications que le monde est prêt à recommencer à voyager, mais elles sont très préliminaires et cela ne se produit certainement pas aujourd’hui« , a-t-il expliqué. 

M. Parker a ajouté que la compagnie aérienne ne prévoit pas de reporter les commandes de nouveaux avions, comme le Boeing 737 Max, qui est toujours immobilisé au sol après deux accidents mortels, mais qu’American retirera plus tôt que prévu les avions plus anciens comme les Boeing 757 et 767.

« Les nouveaux avions qui doivent venir, nous les voulons« , a-t-il précisé. « Nous n’avons pas l’intention de reporter ou d’annuler ces commandes ».