Boeing 737 MAX : le constructeur reconnaît une erreur, les avions restent cloués au sol

746

Suite à l’incident d’Alaska Airlines, le patron de Boeing a reconnu « une erreur » de la part du constructeur américain sur le modèle 737 MAX 9. Les avions sont toujours cloués au sol. 

Le vendredi 5 janvier dernier, un avion d’Alaska Airlines a perdu un hublot en plein vol. Si aucun mort ou blessé n’était à déplorer, l’Agence fédérale américaine de l’aviation civile a demandé à ce que tous les Boeing 737 Max 9 soient immobilisés à travers le monde. Depuis, le directeur général de Boeing, Dave Calhoun, a reconnu une « erreur » de la part du constructeur américain. Il a promis de traiter le problème « en toute transparence, à chaque étape du processus ». Il a ajouté qu’il s’en remettait à la FAA « pour s’assurer que tous les avions autorisés à voler soient sûrs et faire en sorte que cet événement ne se reproduise jamais ». Pour le moment, l’autorité a déclaré que « tous les Boeing 737-9 avec une porte obstruée resteraient au sol tant qu’elle n’aura pas établi qu’ils peuvent être de nouveau utilisés ». A ce jour, 171 avions sont concernés par cette suspension de vol. Le régulateur a aussi précisé que Boeing avait modifié, mardi, les instructions permettant l’inspection complète de la porte, du cadre et des attaches, après avoir reçu des retours concernant les premières consignes communiquées lundi. 

> A lire aussi : L’incident d’Alaska Airlines, un nouveau coup dur pour Boeing

La remise en vol des appareils dépendra également de l’enquête du Conseil National de la sécurité des transports (NTSB). En parallèle, comme le rapportent nos confrères de l’Echo Touristique, United, qui exploite la principale flotte de 737 MAX 9 (79 au total), a découvert des « boulons qui nécessitaient d’être resserrés » lors de vérifications sur les portes condamnées de ses 737 MAX 9, les mêmes que celle arrachée vendredi lors d’un vol Alaska Airlines aux Etats-Unis. Le maintien au sol de nombre de 737 MAX 9 a déjà entraîné l’annulation de plus de 1.000 vols depuis samedi, selon le site FlightAware, principalement pour les compagnies Alaska et United qui opèrent 144 des 218 MAX-9 en circulation.