Londres Heathrow s’engage à devenir le premier aéroport du monde neutre en carbone

L’aéroport international de Londres Heathrow est devenu neutre en termes d’émissions carbone, mais uniquement pour les parties de la plateforme gérées par l’autorité aéroportuaire. 

- Publicité -

Aujourd’hui, l’aéroport le plus fréquenté d’Europe ne rejette plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère à partir de ses bâtiments, de ses infrastructures, de ses voyages d’affaires et de ses véhicules. Mais les émissions de carbone provenant de ses fournisseurs, des détaillants du terminal, de la construction éventuelle d’une troisième piste ou, surtout, des vols ne sont pas prises en compte.

L’aéroport a pour objectif d’atteindre un niveau de carbone zéro d’ici le milieu des années 2030 et est le premier aéroport au monde à s’être fixé cet objectif, selon les responsables.

Il va maintenant compenser ses émissions de carbone restantes par des programmes de plantation d’arbres en Indonésie et au Mexique. Les programmes de plantation sont, selon l’aéroport, une « mesure provisoire » pendant qu’il s’efforce de réduire ses émissions de carbone à zéro dans une quinzaine d’années.

Pour atteindre le statut « zéro carbone », il devra renforcer les liaisons de transport durable et faire passer toutes ses voitures à des modèles électriques et hybrides rechargeables.

Au début de ce mois, l’industrie aéronautique britannique a déclaré qu’elle réduirait ses émissions nettes de carbone à zéro d’ici 2050.