AFTM : 20% des entreprises membres ont annulé tous leurs voyages pros

D’après une enquête de l’Association française du Travel Management (AFTM), 80% de ses adhérents ont mis en place des cellules de crise pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

- Publicité -

Des avions peu remplis ou cloués au sol, des aéroports et des hôtels presque déserts… Les déplacements d’affaires se font rares par les temps qui courent. Une enquête menée ces jours-ci par l’AFTM auprès de l’ensemble de ses membres, afin de dresser un état des lieux précis de la situation au regard de l’expansion de l’épidémie de coronavirus, confirme largement le phénomène. Ainsi, 84% des entreprises se déclarent concernées par les voyages dans les zones les plus affectées par le coronavirus, à commencer par l’Asie : 45% ont totalement banni les voyages dans cette région du monde. Mais la situation a déjà beaucoup changé ces derniers jours, et l’Europe tend à devenir l’épicentre de l’épidémie.

Ainsi, 20% des entreprises interrogées par l’AFTM ont décidé d’interdire tous les voyages professionnels. «Cela concerne plutôt les grandes entreprises, ce qui signifie une part de voyageurs d’affaires concernés encore plus importante» précise Claude Lelièvre, administrateur de l’AFTM. Mais l’enquête date de quelques jours déjà, et ce pourcentage pourrait être encore plus élevé aujourd’hui, au regard de la dégradation rapide de la situation en Europe – surtout en Italie – et aux États-Unis.

Autre enseignement de l’enquête, près de 80% des entreprises ont adopté des mesures spécifiques et mis en place des cellules de crise, souvent pilotées par leurs services médicaux et de sécurité-sûreté.