Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 17 Octobre 2013

35% des entreprises françaises envisagent de réduire leurs déplacements professionnels!



Le chiffre peut donner un coup de massue, il émane de la dernière enquête Regus pour son Indice de confiance des entreprises. On y apprend que les sociétés hexagonales ne sont pas très optimistes pour les mois à venir. Et qu’en attendant des jours meilleurs, elles veulent à nouveau réduire leurs coûts.



Regus a interrogé plus de 20 000 cadres supérieurs dans 95 pays en septembre 2013 dans le cadre de son dernier Indice de Confiance des Entreprises. Les chiffres français ont de quoi inquiéter les fournisseurs des déplacements professionnels. Car si l’activité semble avoir rebondi au cours des derniers mois, les entreprises de l’Hexagone ne perçoivent pas encore les signes de reprise économique et au cours des 12 prochains mois, voudraient à nouveau réduire leurs coûts. Selon cette étude, elles seraient 57% à vouloir améliorer la rentabilité des fournisseurs de services, 40% à vouloir réaliser une fidélisation accrue du personnel, 35% voudraient réduire le nombre de déplacements professionnels ou encore 34% obtenir un retour sur investissement plus élevé sur le marketing et la publicité. A noter encore que 27 % des entreprises prévoiraient également de réduire les espaces de travail fixes.

Quand au moral, il est variable selon la taille des entreprises. Selon l’étude, moins de sociétés françaises font état d'une augmentation de leur chiffre d'affaires. Le taux est passé de 59 % à 55 %. Et des disparités apparaissent selon leur taille et leur secteur d’activité. Les grandes entreprises sont 65 % à avoir constaté une hausse de leur chiffre d’affaires au cours de l’année passée, contre respectivement 53 % et 47 % des TPE et PME. L’Indice de confiance des grandes entreprises (111 points) est donc logiquement plus élevé que celui des TPE (92 points) et PME (86 points).
D’un point de vue sectoriel, ce sont les sociétés spécialisées dans les TIC qui sont les plus nombreuses à avoir vu leur chiffre d’affaires augmenter : 72 %. Viennent ensuite celles spécialisées dans l’industrie manufacturière (62 %), dans les médias et le marketing (60 %). Les secteurs de la banque-assurance (52 %) et du consulting (50%) arrivent en fin de classement. Sans surprise, les sociétés spécialisées dans les TIC affichent un Indice de Confiance de 117 points, alors que celles appartenant aux secteurs de la banque-assurance et du consulting ont des Indices respectifs de 93 et 91 points.

Au niveau mondial, l’Indice de Confiance établi par Regus est resté relativement stable au niveau global, en passant de 114 à 113 points. Néanmoins, des évolutions significatives sont apparues depuis la parution du dernier Indice en avril dernier. Par exemple, le Mexique dont l’indice avait augmenté de 13 points en avril, a perdu 24 points et atteint la note de 111. L’Inde et le Brésil affichent aussi de fortes baisses, passant respectivement de 137 et 136 à 129 points.
En revanche, des pays à économies matures, comme le Royaume-Uni (+23 points), enregistrent un rebond de confiance. L’indice de la France a progressé de 4 points depuis avril dernier. Néanmoins avec un score de 95, il reste un des plus bas des pays étudiés et bien en dessous de la moyenne mondiale. Ainsi seuls 12 % des personnes sondées en France pensent que la reprise économique est en marche (contre 18 % des collaborateurs internationaux). Elles sont en revanche 48 % à affirmer qu’elle n’aura pas lieu avant la seconde moitié de l’année 2014 (contre 34 % au niveau mondial).