Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


ADP n'est pas candidat au rachat de l'aéroport de Nice


Finalement, ADP ne profitera pas du temps supplémentaire accordé par le report des dates butoirs des offres pour l'aéroport de Nice pour peaufiner son dossier. Le gestionnaire de Roissy et Orly a décidé de ne pas se porter candidat à l'acquisition des parts détenues par l'Etat au sein de la plate-forme niçoise.



ADP renonce à se porter candidat à la reprise de l'aéroport de Nice, privatisé par l’État. Lors d'une conférence téléphonique réalisée à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels du groupe aéroportuaire, Edward Arkwright, directeur financier de l'entreprise, a expliqué: "Nous avons comparé l'aéroport de Nice à nos critères de développement externe et Groupe ADP a décidé de ne pas soumettre d'offre pour la privatisation de l'aéroport de Nice". Il considère que la plate-forme n'était "pas conforme à notre stratégie". Le groupe préfère ainsi se concentrer sur d'autres opportunités au Vietnam, aux Philippines, en Iran et à Djeddah.

Le directeur financier a également reconnu qu'ADP s'était retiré de la course pour l'aéroport de Nice en raison des "prises de position publiques d’un certain nombre de dirigeants liées à l’activité aéroportuaire". Plusieurs élus de la Côte d'Azur avaient clairement dit, ces derniers mois, ne pas vouloir d'ADP dans le capital de leur plate-forme.