Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Accor : un chiffre d’affaires en baisse de 5,5 % au 1er trimestre


Accor a enregistré au 1er trimestre 2014 un chiffre d’affaires en recul de -5,5% en données publiée, de 1 135 millions d’euros. Son explication: l'impact des changes et un «marché français difficile».



Le chiffre d'affaires en données publié est en recul net mais à périmètre et change constants, le chiffre d'affaires d’Accor‎ au 1er trimestre 2014 est en hausse de +2,1%.
Le groupe avait annoncé en novembre dernier sa restructuration autour de ses deux pôles stratégiques : HotelServices, l'opérateur hôtelier et franchiseur, et HotelInvest, propriétaire et investisseur hôtelier. HotelInvest présente une hausse de 1,2% du chiffre d’affaires en données comparables à 992 millions d’euros. Pour sa part, HotelServices voit son volume d’activité progresser de +3,5% hors effets de change à 2,5 milliards d’euros, soutenu par le développement des marchés émergents. Son chiffre d’affaires grimpe de 4,7% en données comparables à 262 millions d’euros, avec de fortes progressions sur les zones Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique (MMEA, +7,5%), Asie Pacifique (+8,1%) et Amériques (+11,6%).
Le groupe a ouvert également 4 449 nouvelles chambres au 1er trimestre 2014, à 50% dans les pays émergents et 85% en management et franchise.

Les perspectives demeurent favorables
Les tendances enregistrées au premier trimestre restent globalement solides, avec des niveaux de demande en progression dans la quasi-totalité des pays, des signes de reprise en Europe du Sud, et une bonne capacité des hôtels à augmenter leurs prix, en dehors de la France, de l’Espagne et de l’Italie. «Les difficultés ressenties sur le marché français devraient se poursuivre au deuxième trimestre, avec l’effet TVA, ainsi qu’un calendrier de vacances et de jours fériés défavorable en avril et en mai. Le Groupe devrait cependant continuer à bénéficier d’un environnement de marché porteur dans toutes ses autres régions», prévient Accor.