Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Air France planche sur sa restructuration à Tahiti


Six semaines pour parvenir à un accord avec les syndicats de Polynésie, c’est le temps que se donne Air France pour son plan Transform Papeete. La délégation régionale de la compagnie a toutefois démenti à l’AFP mercredi 19 septembre 2012 (heure locale) la suppression de la ligne Paris-Papeete.



Air France planche sur sa restructuration à Tahiti
«Je souhaite que les négociations aboutissent pour maintenir la présence d'Air France en Polynésie», a expliqué le délégué régional d'Air France, Philippe Barbieri alors que les négociations avec les représentants des 116 employés basés en Polynésie ont débuté. La compagnie souhaite réduire significativement ses coûts sur cette ligne traditionnellement déficitaire. De nombreux efforts pourraient donc être demandés aux salariés pendant ces discussions qu’ils trouvent courtes. «On va négocier sous pression, dans un cadre extrêmement contraignant», a confié à l’AFP Eric Delcuvellerie, délégué syndical de l'Unsa à Air France Polynésie. Selon lui, une des pistes qui leur est proposée, serait d’accroître le nombre de vols des PNC vers Paris. Si ce projet était mis en place sous la forme actuellement proposée par la direction, les hôtesses pourraient passer 21 jours par mois hors de la Polynésie «parfois trois mois de suite». L’avenir de la ligne est suivi de près par les Polynésiens ainsi que ses utilisateurs, car seules Air France et Air Tahiti Nui assurent des liaisons sur cet axe. Ainsi si la compagnie métro se retire, sa consœur tahitienne se retrouverait en situation de monopole, ce qui entraînerait sans doute une montée des prix.