Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 4 Novembre 2010

Airbus A380 : vaste programme d’examen sur les moteurs Trent de Rolls Royce



Selon les premières informations, un problème de conception des moteurs Trent 900 pourrait être à l'origine de l'incident d'hier, jeudi 4 novembre sur un appareil de Qantas. Pour Rolls Royce, concepteur et premier fournisseur de moteurs pour Airbus, l’incident «doit conduire les compagnies à faire un contrôle poussé des moteurs qui équipent les A380». Le constructeur souligne que la flotte est encore assez réduite et que cette mesure permettra de comprendre si l’incident est propre au moteur ou s’il a été occasionné par un événement extérieur. Singapore Airlines a confirmé qu'elle suspendait ses vols en A380 le temps d'engager cette vérification. Air France et Emirates, qui n'ont pas fait le choix du Trent 900 pour équiper leurs A380, ne devraient pas modifier leurs programmes de vol.



Airbus A380 : vaste programme d’examen sur les moteurs Trent de Rolls Royce
Présenté comme l’un des moteurs les plus aboutis, le Trent 900 de RR, a fait l’objet de tests poussés avant d’être monté sur l’appareil qui a servi aux premiers essais de l’A380. Pour le motoriste britannique, rien de ce qui s’est passé ne correspond à un incident répertorié ou envisagé. Même une paille dans une ailette moteur n’aurait pas pu avoir des conséquences aussi visibles. Rolls Royce qui s’est dit « attaché à la sécurité avant tout », va collaborer avec ses clients pour suivre les mesures de contrôle qui s’engagent.

La panne constatée n’a pas empêché l’appareil de mettre en place les procédures d’urgence : depuis le largage du carburant jusqu’à l’approche à Singapour. Du côté d’Airbus, on se félicite d'ailleurs de la bonne tenue de l’appareil tout en soulignant, en off, qu’un A380 est composé de deux éléments, la cellule qui dépend d’EADS et les moteurs, au choix de la compagnie cliente. Pour autant, Airbus souligne l’extrême fiabilité des moteurs Trent et attend désormais les conclusions de l’enquête.

Rolls Royce a mis en place une équipe dédiée sur le problème afin de limiter au minimum l'immobilisation des appareils.