Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 26 Avril 2009

Alerte mexicaine



Faut il impérativement se rendre au Mexique? Telle est la question qui se pose en raison de la propagation pandémique d'un virus mortel dans ce pays. Le Quai d'Orsay ne l'interdit pas, mais suggère "la plus grande prudence". Difficile de lire entre les lignes !



Alerte mexicaine
Un virus mutant, issu de la peste porcine, a fait 25 morts au Mexique. Des cas suspects ont été relevés aux Etats-Unis, au Canada, en Espagne et en France notamment. Les Etats-Unis sont à leur tour en état d'urgence, comme au Mexique. La maladie présente tous les symptomes de la grippe avant de dégénérer. Il existe un médicament antiviral actif contre le virus, préféré à la vaccination massive d'abord envisagée.
Mexico croit possible de contenir la propagation du virus, qui pourrait ainsi "ne pas être trop important", a déclaré samedi le ministre mexicain des Finances, Agustin Carstens, mais pour l'OMS, le temps presse car la maladie s'étend déjà géographiquement. Les autorités mexicaines ont confirmé que tous les cas constatés dans le pays procèdent de la contagion d'homme à homme, ce qui inquiète au plus au point l'OMS. Le virus serait d'origine européenne ou asiatique, a déclaré le ministre de la Santé, José Angel Cordova. A Londres, un steward de British Airways qui rentrait de Mexico est hospitalisé, avec des symptômes rappelant ceux de la grippe, tandis qu'à Bogota des examens médicaux ont été pratiqués sur cinq voyageurs en provenance du Mexique et présentant des symptômes. La maladie touche "des jeunes adultes en bonne santé", et la mutation du virus est inédite, "dans des gênes jamais rencontrés auparavant" selon l'OMS. Toutes les activités culturelles, sportives et autres ont été annulées dans la capitale, la messe sera suivie à la télévision et la fermeture des établissements publics de la capitale, scolaires et universitaires, musées et théâtres, risque de durer au moins une semaine, avait averti vendredi soir M. Cordova.
Numéro spécial de crise mis en lace par le Ministère Français des affaires étrangères: 01 45 50 34 60