Annie Fave

1213 ARTICLES0 Commentaires

Sydney, lumière du Pacifique

La plus pimpante des grandes villes australiennes cultive un air d’éternel été, comme si la vie et les vacances, c’était tout pareil. Pour un peu, on croirait que les passants vont à la plage ou en reviennent. Ce n’est qu’un style car la belle ne manque pas de talent lorsqu’il faut parler business, good business.

Francfort, très fort

Contrairement à ce qu’on imagine trop souvent, la capitale économique de l’Allemagne ne manque pas de charme. Loin s’en faut. Au-delà de ses façades vitrées et ses rendez-vous pressés, elle réserve de jolis recoins qui invitent à tourner la page et à considérer que les urgences patienteront bien jusqu’à demain.

Vienne, le meilleur de l’empire

La capitale de l’Autriche joue les discrètes, presque les austères. Quand on sait tous les trésors de cette étoile d’empire, c’est presque louche. A moins qu’elle ait décidé d’illustrer le sage précepte « pour vivre heureux… ». Gagné !

Pékin, deux, trois, soleil !

La Chine, ce n’est pas l’Occident. Lapalissade, certes. Manière surtout d’établir que les valeurs installées du côté de Paris, Londres ou Rome, n’ont guère de sens sur la place Tien an Men. A égalité au compteur des milliers d’années d’histoire et de savoir, inutile de chercher les références communes, il n’y en a guère.

A Dublin, no c’est non

Petite, d’accord, mais terriblement attachante. Verte comme le regard de ses rousses et rousse comme la bière qui enchante ses pubs. Telle est Dublin, capitale d’Irlande et nouvelle étoile des affaires autant que des tendances européennes.

Rome, l’éternelle

La belle italienne aligne les siècles d’histoire sans prendre une seule ride. Certes, elle n’est plus la capitale du monde connu, ses légions se contentent de conquérir à coup de pizzerias et ses empereurs ne possèdent guère qu’un terrain de foot ou un studio télé. Qu’importe. Rome garde la tête haute. Elle a bien raison. Tant que son pays fera rimer Ferrari, Chianti et Bellucci, il ne peut rien lui arriver.

Vaincre le décalage horaire


Difficile d’atterrir à Pékin et d’enchaîner avec des négociations pour des contrats pourtant essentiels : fatigue du voyage et décalage horaire s’accumulent, pesant sur la vigilance et l’acuité du voyageur d’affaires. Quelques clés pour limiter les effets du jet lag.

Cafés gratuits sur l’autoroute

Pas question de s'endormir au volant entre deux rendez-vous d'affaires: c'est à l'occasion des vacances scolaires que l'opération est lancée par la société...

Vue sur le fleuve à Québec

Nouvelle adresse pour inviter un client à Québec : le restaurant Le 23, situé au 23e étage du Hilton Québec qui propose un...

Nouveau séisme au Japon: alerte au tsunami levée

Le nouveau sésisme d'une magnitude de 7,4 sur l'échelle de Richter hier en fin de journée a fait 2 morts et une centaine...
- Publicité -
Découvrez plus d'offres emplois sur:
www.emploi-tourisme.net