Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


American renoue le dialogue avec ses pilotes


Retard, déroutement, polémique… la semaine a été rude pour American Airlines. Malgré la révélation d’un autre incident, la compagnie américaine en difficulté peut tout de même se réjouir face à deux nouvelles encourageantes. Les 47 Boeing dont les sièges posaient problème ont tous été inspectés et les discussions ont repris avec les pilotes.



American renoue le dialogue avec ses pilotes
Un avion d'American Airlines a une nouvelle fois fait couler beaucoup d’encre… Cette fois-ci, ce ne sont pas les sièges qui sont en cause mais un voyant lumineux de vitesse. Les pilotes du vol St Louis-Dallas ont fait demi-tour après avoir découvert que celui-ci s’était éteint. A leur arrivée, les passagers ont déclaré avoir eu très peur lorsque l’équipage leur a demandé de se mettre en position d’atterrissage d’urgence. Mais la porte-parole de la compagnie Mary-Frances Fagan dément cette version dans un mail daté du 4 octobre 2012 «L'avion volait depuis 10 minutes et il a atterri normalement. Comme l'appareil pouvait avoir un problème de vitesse à l'atterrissage, le personnel navigant a fait les démonstrations d'atterrissage d'urgence, respectant la procédure, mais ils n'ont à aucun moment demandé aux passagers de se mettre en position d'atterrissage d'urgence».
Néanmoins, la compagnie voit peut-être le bout du tunnel. La porte-parole a révélé que les discussions avec les navigants allaient reprendre prochainement. De plus, elle a indiqué également que l’entreprise avait finalisé le 4 octobre l'inspection des 47 Boeing 757, repassés entre les mains de la maintenance après la découverte de sièges mal-fixés sur certains d’entre-eux. «Nous avons coopéré très étroitement avec (l'agence de sécurité aérienne américaine), la FAA, pour mettre au point des remèdes et toutes les réparations nécessaires ont été faites sur les avions inspectés», a confié le transporteur.