Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Beijing : l’aéroport évacué après une mauvaise répartie d’un passager


Perdre son calme dans une file d’attente peut coûter cher aux passagers. Un voyageur agacé par l’attente aux contrôles de l’aéroport de Beijing n’a pu s’empêcher d'une dernière remarque sarcastique lors de son passage à la sécurité, le 17 mars 2014. Il a dit aux agents qu’il avait une «bombe dans le cul». La menace a été prise au sérieux : le Terminal 3 a été évacué et il a écopé de 5 jours de prison.



Un voyageur pressé et anxieux de louper son vol n’a pu retenir son agacement lorsqu'après de longues minutes d’attente la sécurité de l’aéroport lui a demandé de retirer ses chaussures pour passer les contrôles. Il a répliqué «Ai-je besoin d’enlever mon pantalon aussi ? J’ai une bombe dans le cul». L’agent surpris lui a demandé de répéter ce qu’il avait dit. Le passager s’est exécuté. La sécurité de l’aéroport de Pékin a alors donné l’alerte. Le terminal 3 a été évacué. L’homme a été fouillé puis conduit à la police. South China Morning Post qui rapporte cette histoire explique «L’homme a dit aux policiers qu’il était en colère car il pensait que les contrôles de sécurité étaient une perte de temps et il n’avait pas prévu les conséquences de sa remarque». Pourtant elle en a eu. Son sarcasme a perturbé l’activité de l’aéroport de Beijing et il a été condamné à 5 jours de détention pour cette fausse alerte à la bombe.