Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 23 Janvier 2012

Blackberry, les analystes inquiets sur l’avenir de la marque



Bousculés et même très critiqués au moment de la grande panne des Blackberry, les fondateurs et codirigeant de RIM (Research In Motion) ont rendu ce lundi leur tablier. Le départ de Mike Lazaridis et Jim Balsillie laissent sceptiques les analystes américains qui ne veulent pas parier gros sur l’avenir de la marque. So what ?



Blackberry, les analystes inquiets sur l’avenir de la marque
Des erreurs de conception, le refus de voir le monde du téléphone changer et devenir ludique sans oublier une absence de communication avec les clients, voilà les principaux reproches formulés aux ex-dirigeants. La bourse est sans appel : 137 $ l’action fin 2008 contre 17 $ aujourd’hui. «Plus dure sera la chute et plus vite la marque devra se repenser, se moderniser et innover» viennent de déclarer Mike Lazaridis et Jim Balsillie qui deviennent respectivement vice-président du conseil d’administration et membre du CA. Et de poursuivre, «Nous sommes confiants dans l’avenir car nous avons des ressources technologiques et une base de clients sensibles aux qualités du blackberry». Le nouveau boss, Thorsten Heins, devra relever la marque et trouver des pistes de développement autour de produits communicants et ouverts. L’échec de la tablette PalyBook, les bugs du Storm et les retards pris autour du développement d’une plateforme d’applications professionnels ne faciliteront pas la tâche du nouveau boss qui compte sur la confiance des clients pour relancer la marque. «D’ici trois mois de nouvelles annonces seront faites» a précisé le nouveau dirigeant sans pour autant lever le voile sur les nouveaux produits. Côté observateurs, on reste sceptique à moins, disent-ils, que «RIM noue une alliance avec l’un des grands acteurs du secteur de la téléphonie comme Android».