Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Boeing-Airbus : le match reprend ce lundi à Farnborough


Organisé en pleine campagne près de Londres, le Salon de Farnborough est, tous les deux ans en alternance avec Le Bourget, le grand rendez-vous de l’aéronautique. L’édition 2012 qui débute ce lundi donnera l’occasion de faire le point d’un marché frappé par la crise du pétrole et des compagnies elles mêmes. Et d’une nouvelle confrontation Boeing /Airbus.



L’an dernier, Le Bourget avait été marqué par un ras de marée tonitruant d’Airbus contre Boeing : 598 commandes fermes contre 49, il n’y avait pas photo. L’édition 2012 du salon de Farnborough devrait être plus équilibré mais surtout plus mesuré, sur fond de crise. Les compagnies aériennes ont toujours besoin de moderniser leur flotte mais aucun doute qu’elles ont moins de capacités d’investissement. La crise bancaire limite les appétits. Il y aura toujours des loueurs pour proposer aux compagnies de financer leurs acquisitions mais tout le débat sur la limitation des capacités a marqué les esprits. Limiter le nombre d’avions dans le ciel, c’est tout bonnement maintenir les prix des sièges.

Dans ce contexte, qui remportera le match Boeing/Airbus ? Les deux transporteurs luttent actuellement et comme toujours, à coup de commandes pour leurs derniers modèles. Le 737Max de Boeing a été signé pour 451 exemplaires et compte bien sur Farnborough pour améliorer ses performances. Il aura fort à faire : l’A 320néo d’Airbus en est à 1400 commandes. Mais Il faudra que les deux constructeurs fassent avec les autres : le brésilien Embraer qui a des arguments sur les vols de petites capacités, Bombardier qui espère imposer son C-Series mais surtout le chinois Comac et son C919 à partir de 2016-2017. Le Chinois a déjà engrangé 280 commandes (essentiellement auprès de compagnies chinoises) et sa configuration de 168 à 190 sièges, le met en concurrence frontale avec l’A320 ou le B737. Autant de concurrents pour un gâteau qui ne grossit plus que par le renouvèlement des flottes, ce qui est peu pour garantir un salon tonitruant.

Hélène Retout

Dimanche 8 Juillet 2012


Notez


1.Posté par Eric le 09/07/2012 08:34
Voyager en Comac? Je préfère choisir un autre transporteur que de voler dans du matériel chinois...