Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Delta Airlines va distribuer 264 millions de dollars à ses employés


C’est dans une lettre adressée à ses 80 000 salariés que le CEO de Delta Airlines, Richard Anderson, a annoncé que la compagnie allait leur verser 264 millions de dollars en participation. Son courrier débute par des mots simples : « Félicitations et merci pour cette grande année 2011 ». Plutôt rare dans l’aérien.



Delta Airlines va distribuer 264 millions de dollars à ses employés
Au final si la prime représente quand même 4,84 % du salaire annuel, c’est la méthode qui est à souligner. Avec un management affuté et une refonte complète de la stratégie commerciale, Delta s’est engagé il y a deux ans dans un plan d’économie qui, loin de toucher aux emplois, s’est attaché à une diminution sensible des frais d’exploitation. Et les résultats sont là. Pour Richard Anderson « l’idée de mettre en œuvre un partage des profits en 2005 a permis au personnel de bénéficier, à ce jour, de plus d’un milliard de primes. Au-delà de la simple responsabilisation, c’est l’efficacité de tous qui permet de répondre à la crise ». Mais Delta ne veut pas s’arrêter là. Dans les cartons de son dirigeant, toute une série de projets pour repartir à la conquête permanente des clients : réorganisation des points d’embarquement, contrats corporate repensés et adaptation des lignes aux besoins du marché.
Au-delà, c’est le possible rachat d’American Airlines par Delta qui intéresse les observateurs. A ce jour, rien n’est fait et nul doute qu’il faudra attendre la sortie du chapitre 11 d’American Airlines, une fois le travail d’épuration de la dette terminée, pour découvrir quelles seront les compagnies sur les rangs. Officiellement, Richard Anderson se dit à l’écoute. Rien de plus mais en privé, dans des propos rapportés par le Wall Street Journal, il aurait fustigé les dirigeants d’AMR (la maison mère d’American) pour leur manque de dynamisme et leur vision à court terme. Sans doute est-il déjà prêt pour absorber AA.