Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Doucement mais sûrement, le voyage d’affaires devient mobile


Les jeunes générations poussent à la consommation, les plus anciens ont tendance à freiner des 4 fers : l’étude Egencia-Expédia confirme qu’il y a des différences de générations sur la façon d’intégrer la technologie aux déplacements professionnels. Big Brother mettra t-il un terme à tout cela ?



Il y a bien longtemps que chacun sait la puissance de l’espionnage international mais les révélations récentes sur les écoutes de la NSA mettent le doigt dessus. Et renforcent de fait les Directions Sécurité et leur fichue manie de vouloir nous imposer des codes complexes et multiples pour sécuriser nos données. Auront-elles pour autant plus d’audience ? Les écoutes auraient elles été moins nombreuses avec des mots de passe plus sophistiqués ? Sûrement pas mais l’idée, c’est de ne pas faciliter la vie des hackers et autres yeux indiscrets. Dont acte. La technologie passera par nous, mais avec précautions.

Il reste que globalement, l’étude « Future of travel » confirme notre tendance à la mesure dans la consommation des technologies. Ainsi 14 % des Français utilisent leur smartphone pour réserver un voyage d’affaires et 9 % le font sur une tablette, alors qu’aux États-Unis, les chiffres sont nettement plus élevés, respectivement 33 % et 19 %. Est-ce une affaire de génération ou d’usage ? A partir du moment où le clavier classique est à portée de mains, pourquoi passer par le smartphone ou la tablette pour tapoter ce qu’il est plus facile de faire sur un outil plus confortable ? Le smartphone ou la tablette, c’est génial en déplacement. Est-ce si utile au bureau ? Nous ne sommes d’ailleurs pas opposés aux nouveautés lorsque l’usage en a prouvé l’utilité, puisque nous laissons facilement notre e-mail ou notre numéro de portable aux fournisseurs pour être joints en cas de souci. Ne serions-nous pas, tout simplement, plus pragmatiques que les Anglo-saxons ? Là où nous gagnons en efficacité, nous applaudissons. Autrement, s’il s’agit d’adopter la technologie sans y gagner, nous la boudons. Simple, pratique. Très cartésien, somme toute !

Annie Fave

Mardi 22 Octobre 2013


Notez