Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


EADS prévoit trois mois de retard pour son A350


Pour la présentation de ses résultats du 1er semestre 2012, le 27 juillet 2012, EADS –maison-mère d’Airbus - a utilisé la formule «J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle». La bonne est que le groupe aéronautique a revu à la hausse ses prévisions 2012. Et la mauvaise : son programme A350 va prendre 3 mois de retard.



EADS prévoit trois mois de retard pour son A350
En effet, dans son communiqué du 27 juillet 2012, EADS a confirmé le report de la première livraison de son nouvel appareil long-courrier A350 au second semestre «essentiellement en raison du temps nécessaire à la mise en place de l’automatisation du perçage pour les ailes». Ce nouveau délai qui provoque une charge de 124 millions d’euros au 2nd trimestre, fait présenter au final un retard de quasiment un an au programme du constructeur européen par rapport à la date de lancement initial du A350. Au début de son projet en 2006, le groupe tablait sur un lancement pour mi-2013. «L’A350 XWB reste un programme difficile, tout délai supplémentaire augmenterait le montant des charges de façon non linéaire», conclut la holding.
Par contre, EADS revoit à la hausse ses prévisions grâce à une solide performance sous-jacente. Au premier semestre 2012, le chiffre d’affaires de l’entreprise a progressé de 14 %, à 24,9 milliards d’euros (contre 21,9 milliards d’euros à la même époque l’année dernière) «porté par une croissance enregistrée dans toutes les Divisions». Ainsi selon elle, son chiffre d’affaires pour 2012 «devrait continuer à progresser de 10 % environ» alors que les premières estimations comptaient sur une amélioration de 6 %.
Au premier semestre 2012, le groupe affiche des résultats solides pour le premier semestre 2012. Au cours des six premiers mois de l’année, les prises de commandes se sont élevées à 28,2 milliards d’euros, «sous l’effet des commandes enregistrées par Eurocopter, Astrium, Cassidian et Airbus Military, ainsi que du maintien du dynamisme commercial chez Airbus», explique le groupe aéronautique. Fin juin, le carnet de commandes atteignait un niveau record de 551,7 milliards d’euros. EADS prévoit entre autres qu’Airbus livre «environ 580 avions commerciaux, incluant un objectif de 30 A380» et «le nombre de commandes brutes devrait être supérieur aux livraisons, entre 600 et 650 appareils».