Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


EasyJet, les pilotes pourraient faire grève


Jim Mc Auslan, le secrétaire général du BALPA, le syndicat anglais des pilotes, n'est pas content et le fait savoir : les revendications des équipages d'Easyjet ne seraient pas écoutées et la dégradation du climat social pourrait conduire à la grève au sein de la compagnie orange. En jeu : les salaires et les nouveaux contrats qui se préparent.



EasyJet, les pilotes pourraient faire grève
Première critique "L'annonce par Easyjet des 330 nouveaux emplois est un écran de fumée qui cache un contrat qui privilégie le travail occasionnel et conforte la faiblesse des rémunérations". Pour le patron du BALPA, le coût obligé de certaines formations professionnelles conduit les pilotes à ne "rapporter chez eux à la fin du mois moins que ce qu'ils gagneraient en travaillant dans un bar". Et de préciser, "une fois remboursée les dettes liées à leur formation de pilote, les pilotes d'Easyjet gagnent un peu moins de 1000 livres par mois". Concrètement, Jim Mc Auslan demande désormais aux pilotes d'envisager des actions au sein de l'entreprise. EasyJet tiendra son Assemblée générale annuelle, le 21 février 2013. Les pilotes britanniques, membres du syndicat BALPA, pourraient profiter de cette occasion pour lancer un appel à la grève afin de dénoncer les nouveaux contrats d'embauche faits aux navigants alors que l’entreprise récompense ses dirigeants avec d’importants bonus. Des actions temporaires et concentrées sur certains horaires de la journée sont à l'étude. Easyjet ne s'est pas encore prononcée sur ces déclarations mais a fait indirectement savoir que la compagnie ne saurait être responsable des engagements financiers contractés, à titre privé, par son personnel. Selon une source interne, les salaires proposés aux nouveaux entrants sont souvent comparables voire légèrement supérieurs à ceux pratiqués ailleurs dans les low cost.