Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Emirates dément qu'une porte d'A380 se soit ouverte en vol


Selon le témoignage d’un passager du vol Emirates Bangkok - Hong Kong du 11 février 2013, repris par le Daily Mail, une des portes de l’A380 qui assurait la liaison s’est ouverte en vol deux heures après le décollage. La compagnie du Golfe dément : elle reconnaît que la porte émettait du bruit, mais ce serait en raison d'un problème technique qui ne mettait pas en danger les voyageurs.



Emirates dément qu'une porte d'A380 se soit ouverte en vol
Le Daily Mail a publié, le 15 février 2013, la photo de la porte de l’A380 d’Emirates calfeutrée avec des coussins, des couvertures et du ruban adhésif. Un passager du vol, David Reid, a assuré au journal anglais que le personnel de la compagnie avait mis cela en place pour combler un trou de 4 cm apparu après «une explosion massive» tandis que l’appareil était à 27 000 pieds d’altitude. En plus de laisser passer un air glacial, l’espace observé sur la porte de la cabine business provoquait un bruit important qui empêchait de discuter. Selon lui, avant de trouver cette solution de fortune pour boucher le trou, une des hôtesses aurait paniqué et crié «La porte s’en va, la porte est en train de foutre le camp !» pour finalement se cacher derrière son siège. Emirates a démenti ce scénario. «À aucun moment pendant le vol, une des portes du pont supérieur ne s’est ouverte. Il n’y a pas eu de perte de pressurisation dans la cabine pendant le vol. Le bruit de la porte était provoqué par une petite différence entre le joint et le cadre inférieur lorsque la porte était en position fermée», a expliqué le porte-parole. «A aucun moment, l’incident n’a mis en danger la sécurité du vol», a-t-il assuré. Il a également précisé que les coussins et couvertures visibles sur le cliché publié avaient été placés pour atténuer le bruit, et non pas pour boucher un trou. Airbus a ajouté que la différence de pression entre l’extérieur et l’intérieur de l’avion rendait impossible l’ouverture à cette altitude.