Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Finalement il n'y aura "que" 4500 suppressions d'emplois chez Iberia


Après une journée d'arbitrage entre British Airways et Iberia, IAG qui regroupe les deux entités dans la même structure, confirme qu'il ya aura bien 4500 suppressions d'emploi dans la compagnie espagnole. Un coup dur pour les syndicats qui escomptaient un peu moins de 2000 départs, une fois les négociations terminées.



Finalement il n'y aura "que" 4500 suppressions d'emplois chez Iberia
Le groupe s'est donné jusqu'au 31 janvier 2013 pour boucler ce plan de départ avec les syndicats. Ces derniers viennent de répondre qu'il est possible qu'à cette date "il n'y ait déjà plus grand chose à négocier" ! Menace ou réalisme, toujours est-il que la compagnie lutte pour sa survie en raison d'une absence totale de rentabilité sur l'ensemble des marchés. Selon Iberia, la compagnie perd 1,7 million d'euros tous les jours et devra, dans tous les cas, limiter fortement sa couverture internationale. Côté syndicats, on n'entend pas se laisser faire. "Cette décision confirme ce que nous avions dit au moment de la création d'IAG : British Airways n'est là que pour reprendre notre trafic Amérique du Sud, le plus important au départ de l'Europe", précise une source interne qui ajoute "Il y aura une réponse musclée à ce plan, rapidement et de manière massive. Le gouvernement doit gérer cette attaque sociale ". Parallèlement, IAG vient d'annoncer un bénéfice en baisse de 25% au 3ème trimestre, en partie imputable aux mauvais résultats d'Iberia.