Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Genève renforce la sécurité de son aéroport


Air France ou encore Roissy ne sont pas les seules entreprises du secteur aérien a avoir relevé la présence de salariés radicalisés. L'aéroport de Genève a découvert qu'il avait employé deux bagagistes placés sous surveillance. Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a renforcé les procédures de sécurité de la plate-forme.



Le conseiller d’État Pierre Maudet a indiqué au journal Le Matin que 80 policiers supplémentaires seraient affectés à l'aéroport de Genève à partir du 1er janvier 2016. Cela représente une hausse des effectifs d'environ 10%. Les patrouilles sur le tarmac et le contrôle des badges d'accès ont aussi été renforcés. En parallèle, la validité des badges d'accès a été abaissée de 5 à 2 ans. Le conseiller d'état genevois explique: "J'ai ramené cette durée à deux ans: on sait en effet que les radicalisations peuvent se faire sur du court terme".

Lors de l’interview, Pierre Maudet a également évoqué le cas des deux bagagistes français radicalisés. Il a indiqué que les deux salariés n'avaient pas de Fiche S lors de leur arrivée au sein de l'installation. Ils n'ont en fait été placés dans la catégorie des personnes à surveiller pour radicalisation qu'en novembre dernier. Le conseiller affirme que les deux individus ne travaillaient plus sur la plate-forme à cette époque.