Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 9 Décembre 2015

Genève renforce la sécurité de son aéroport



Air France ou encore Roissy ne sont pas les seules entreprises du secteur aérien a avoir relevé la présence de salariés radicalisés. L'aéroport de Genève a découvert qu'il avait employé deux bagagistes placés sous surveillance. Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a renforcé les procédures de sécurité de la plate-forme.



Le conseiller d’État Pierre Maudet a indiqué au journal Le Matin que 80 policiers supplémentaires seraient affectés à l'aéroport de Genève à partir du 1er janvier 2016. Cela représente une hausse des effectifs d'environ 10%. Les patrouilles sur le tarmac et le contrôle des badges d'accès ont aussi été renforcés. En parallèle, la validité des badges d'accès a été abaissée de 5 à 2 ans. Le conseiller d'état genevois explique: "J'ai ramené cette durée à deux ans: on sait en effet que les radicalisations peuvent se faire sur du court terme".

Lors de l’interview, Pierre Maudet a également évoqué le cas des deux bagagistes français radicalisés. Il a indiqué que les deux salariés n'avaient pas de Fiche S lors de leur arrivée au sein de l'installation. Ils n'ont en fait été placés dans la catégorie des personnes à surveiller pour radicalisation qu'en novembre dernier. Le conseiller affirme que les deux individus ne travaillaient plus sur la plate-forme à cette époque.