Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Dimanche 9 Mars 2014

Hotel Price Index 2013: les prix des hôtels grimpent dans le monde


Hotels.com a fait le point sur l'évolution des prix d'hôtels dans les principales destinations mondiales. Malgré la crise économique, les voyageurs d’affaires font face à une hausse des tarifs des hôtels dans de nombreuses régions comme en Europe ou aux USA.



En France, les prix ont augmenté à Nice de 8 % (113 €) en 2013. Les prix ont également augmenté de 3 % (131 €) à Paris et glissé de 1 % (134 €) à Cannes. Certains chiffres les plus hauts ont été enregistrés en Europe du Sud, en Italie, en Espagne, au Portugal et en Turquie. Amalfi enregistre la plus forte hausse (19 %) pour se situer à 165 €, l'Albufeira augmente de 17 % à 90 €, Majorque de 16 % à 113 € et Lanzarote de 14 % à 87 €.
Ailleurs en Europe, trois capitales qui avaient vu leurs prix d'hôtels chuter au cours de la crise économique ont connu un renversement de la situation avec Reykjavik en hausse de 17 % à 120 € la nuit en moyenne, Dublin de 11 % à 88 € et Athènes de 5 % à 79 €. En revanche, Madrid a chuté de 2 % pour se situer à 77 €.
Parmi les autres destinations à la baisse, Kiev chute de 19 % à 100 € alors que les prix étaient revenus à des niveaux plus abordables après le Championnat d'Europe de football en juin 2012. C'est également le cas avec Varsovie, dont les prix ont chuté de 2 % à 76 €.

Augmentation des prix aux États-Unis
Avec un bon nombre de visiteurs tout au long de l'année, les prix payés pour une chambre d'hôtel par les voyageurs de la zone euro aux États-Unis ont augmenté au cours de 2013, bien que les hausses soient généralement plus faibles et que plusieurs destinations aient vu leurs moyennes glisser en 2013. Deux destinations américaines sont apparues dans le top dix du tableau des prix : à la 5ème place on trouve New York à 190 € (+1 %), et Key West en n° 6 à 184 € (+ 9 %). «La Floride a accueilli un nombre record de visiteurs au cours du troisième trimestre de l'année avec 22,9 millions de voyageurs, principalement nationaux, selon Visit Florida. Tous n'y ont pas passé une nuit, mais les clients de la zone euro ont également payé un supplément de 5 % à Miami à 143 € et de 1 % à Orlando à 77 € », précise Hotels.com. La Nouvelle-Orléans a accueilli de nombreux événements comme l'Association nationale de basketball féminin ou encore des concerts de jazz rythmique, tout en voyant une augmentation de 7 % des prix payés pour atteindre 116 €. En plus, la ville a accueilli le Superbowl XLVII en février 2013 à la Mercedes-Benz Superdome.
San Francisco a augmenté de seulement 6 % à 145 €, tandis que Seattle et Los Angeles ont enregistré une hausse de 2 % à 128 € et 117 € respectivement. La plus faible hausse revient à San Diego qui a connu une baisse de 1 % à 104 €. De l'autre côté du pays, Boston a baissé de 4 % à 159 € et Washington DC à 130 €.

L'Asie reste la meilleure valeur
Les incessantes tensions politiques entre le Japon et la Chine ont continué à déteindre sur les habitudes de voyage au cours de l'année, mais le nombre global de voyageurs dans la région a augmenté grâce en partie aux vols low cost. «La baisse de la valeur du yen et de la roupie a dissuadé les voyageurs internationaux du Japon et de l'Inde, mais a eu un effet bénéfique sur le tourisme national», ajoute Hotels.com dans son Hotel Price Index détaillé. La baisse des prix a été profitable pour les voyageurs de la zone euro, notamment envers les destinations asiatiques qui occupaient la septième place sur les 10 dernières destinations du tableau général des prix. Hanoi fut notamment la destination la plus intéressante financièrement parmi les pays de l'indice HPI après une baisse de 7 % pour une moyenne à 41 €, suivie par Phnom Penhon à 43 €.
Deux autres destinations ont enregistré une forte chute de 17 % : Bali à 88 € et Séoul à 102 €. Le yen affaibli dans l'un des plus grands marchés de voyages à l'étranger depuis l'Asie a fait baisser les voyages internationaux depuis le Japon, avec notamment un impact énorme sur le segment sortant de la Corée du Sud, où les taux se sont réduits de manière. HuaHin est une autre destination en baisse, de 11 % à 81 €, suivie par Ho Chi Minh-Ville avec une chute moyenne de 9 % à 54 €. Les dévaluations monétaires ont contribué à la chute des prix à Mumbai, en baisse de 10 % à 100 €, à Kyoto, de 12 % à 95 €, et à Tokyo en baisse de 9 % à 98 €. À Hong Kong, les prix d'hôtels ont connu une hausse constante pendant quelques années, mais, en 2013, l'ouverture de nouveaux établissement a augmenté l'offre et le prix moyen payé a diminué de 5 % à 145 €.
Singapour est la destination asiatique de ce rapport où les voyageurs de la zone euro dépensent le plus en moyenne pour une nuitée, en dépit d'une baisse de 2 % à 149 €. Goa est l'une des quatre valeurs fortes de la région, en hausse de 12 % à 77 €, suivie de Phuket, en hausse de 10 % à 84 €, et de Shanghai, en hausse de 7 % à 81 €.

Les résultats australiens indiquent un ralentissement de l'exploitation minière
Les demandes de nuitées dans le cadre professionnel en raison de la baisse dans le secteur des ressources minérales ont conduit à une chute de 10 % des taux moyens payés à Perth, soit 135 €, marquant une baisse assez importante après plusieurs années de hausse des prix. Brisbane a également enregistré une baisse de 16 % à 112 € et Melbourne a chuté de 7 % à 106 €. D'autre part, la toujours populaire Sydney a augmenté de 4 % à 136 €. Une augmentation du nombre de visiteurs chinois a contribué à augmenter les taux en Nouvelle-Zélande de 11 % à Wellington à 84 € et de 7 % à Auckland à 83 €.

Les prix chutent au Brésil
Avec une forte économie et sa récente nomination comme l'une des nouvelles puissances économiques potentielles du monde, le Mexique a ouvert la voie dans la région sur l'augmentation de ses prix moyens payés par les voyageurs de la zone euro. La station balnéaire des Caraïbes de Cancún a enregistré une hausse de 12 % à 154 € et la capitale de Mexico de 10 % à 96 €. Elles sont les deux seules destinations en Amérique latine comprises dans le HPI à avoir enregistré une hausse.
Le Brésil est en pleins préparatifs pour accueillir la Coupe du Monde 2014 et les Jeux Olympiques de 2016. Néanmoins, les tarifs ont baissé de 9 % à Rio de Janeiro à 194 €, ce qui place la ville à la troisième place dans le tableau général des prix. Sao Paulo a baissé de 4 % à 133 €. En Argentine, Buenos Aires a également chuté de 9 % à 84 € et, en Colombie, Bogota a diminué de 11 % à 95 €

Les tendances divergentes en Moyen-Orient et Afrique du Nord
Mascate est la destination de la région dans laquelle les voyageurs de la zone euro ont le plus dépensé, en dépit d'une chute de 7 % à 234 €, tandis que Marrakech a enregistré la plus forte hausse dans la région, de 17 % à 88 €, suivie de Tunis, en hausse de 14 % à 89 €. Dans les Émirats arabes unis, Dubaï a poursuivi sa montée inexorable du nombre de visiteurs, du nombre d'hôtels et de ses tarifs moyens, et enregistre cette année une hausse de 11 % à 178 €, avec Abu Dhabi en hausse de 8 % à 132 €. Au Qatar, Doha a chuté de 14 % à 118 €. En Égypte, les taux ont continué de chuter, avec Le Caire en baisse de 2 % à 103 € et Sharm El Sheikh en baisse de 8 % à 79 €.
Notez




1.Posté par ronron73 le 10/03/2014 15:19
Il ne faut pas hésiter à comparer encore et toujours, les prix changent parfois rapidement d'une période à l'autre, aujourd'hui un tas de site ou d'application permette de toujours partir pas cher.



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.