Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


IATA ne dit pas non à la limitation de l’alcool dans les avions


La logique est simple à comprendre : fumer est dangereux et de plus dérange les passagers, eux même victimes du tabac passif. On ne fume plus dans les avions. Idem pour l’alcool, non pas pour l’alcoolisme passif (il n’existe pas) mais pour la violence qui en découle, surtout à bord des avions. Il n’en faut pas plus pour que plusieurs compagnies asiatiques émettent une idée simple : limiter l’alcool à bord des avions ! CQFD.



Si pour beaucoup de compagnies dans le monde, le verre de champagne en business est le signe d’un vol de qualité et le vin en classe éco un geste gastronomique, les conséquences d’un passager éméché sur un vol « long courrier » sont pénalisantes pour beaucoup de voyageurs : ils sont 58 % à considérer que le personnel ne sait pas gérer de telles situations.

Fort des études, constats, déclarations des PNC, IATA pourrait bien proposer aux compagnies de limiter le service d’alcool aux seules périodes de repas et à l’arrivée à bord de l’appareil. C’est en tout cas une idée qui pourrait séduire les compagnies de l’Est de l’Europe et plusieurs transporteurs domestiques en Asie. Et pour aller plus loin, 6 compagnies viennent de proposer d’inscrire ce sujet dans les thématiques abordées au prochain congrès de Doha en 2015. Si elle passe, champagne pour tous!