Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 22 Juin 2014

L’Afrique, terre de voyages en devenir



C’est un nouveau rapport de PwC qui l’affirme : «La croissance du tourisme d'accueil africain devrait se poursuivre au cours des cinq prochaines années». Une vision économique qui renforce la vision MICE du continent…Même si tous les pays ne sont pas égaux devant la manne des voyageurs.



Dans la quatrième édition de son rapport Hospitality Outlook: 2014-2018, PwC estime que, d'ici 2018, en Afrique du Sud, le taux d'occupation global, tous secteurs confondus, devrait atteindre 58,4 %. Le revenu total de la location des chambres devrait s'élever à 28,7 milliards de rands (2 milliards d'euros) en 2018, soit un taux de croissance annuel moyen de 10,7 % par rapport à 2013.

Malgré les récentes incertitudes économiques, le nombre total de visiteurs étrangers ayant séjourné une nuit en Afrique du Sud a augmenté de 3,9 % en 2013. Bien qu'inférieur à la hausse de 10,2 % enregistrée en 2012, ce chiffre témoigne de l'essor continu des voyages internationaux à destination de l'Afrique du Sud. D'après les prévisions, le nombre total de visiteurs en Afrique du Sud devrait atteindre 17,6 millions.

En 2013, en Afrique du Sud, les dépenses totales concernant les chambres, toutes catégories confondues, ont augmenté de 14 % pour s'élever à 17,3 milliards de rands (1,2 milliard d'euros), reflétant une augmentation du nombre de nuitées et une hausse de 8,4 % du prix moyen des chambres. L'augmentation du taux d'occupation des hôtels a donné un nouvel élan à l'industrie. En effet, plusieurs grandes chaînes d'hôtels embellissent leurs établissements, rénovent leurs installations ou prévoient d'ouvrir de nouveaux hôtels. Le rapport estime qu'en 2018, il y aura près de 63 600 chambres d'hôtel disponibles contre 60 900 en 2013.

Ailleurs, l'économie du Nigeria est florissante, notamment grâce aux investissements régionaux et internationaux. Le revenu des chambres d'hôtel a progressé de 59 % entre 2009 et 2013. À l'inverse, à Maurice, le revenu des chambres d'hôtel a chuté de 8,7 % en 2013, mais devrait progresser avec un taux annuel moyen de 4,6 % jusqu'en 2018. Au Kenya, le marché de l'hôtellerie a décliné au cours des deux dernières années, principalement en raison des menaces terroristes.

Perspectives : Afrique du Sud 2014-2018

D'après les estimations, la capacité d'accueil totale devrait enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 1,3 % pour atteindre 123 400 chambres en 2018 contre 115 700 en 2013. Les gîtes devraient connaître la croissance la plus rapide concernant la disponibilité des chambres avec un taux de croissance annuel moyen de 3,7 %. Les autres domaines devraient enregistrer une croissance plus lente. Le nombre de nuits passées dans des hôtels a augmenté de 4,8 % en 2013 alors que celui des gîtes et des fermes d'hébergement a chuté de 4,5 %. En 2013, tous secteurs confondus, le taux d'occupation total s'est élevé à 52,6 %. En 2013, les hôtels généraient 71 % du revenu total de l'hébergement. Cette part devrait passer à 73 % d'ici 2018.

Perspectives : Nigeria et Kenya 2014-2018

Au Nigeria, le marché de l'hôtellerie a progressé de 9 % en 2013, sa croissance la plus faible depuis 2010. Le nombre de nuitées a augmenté de 6,3 % en 2013, avec une progression plus rapide que la disponibilité des chambres au cours des trois dernières années. Le prix moyen des chambres a augmenté lentement ces deux dernières années, avec une hausse de seulement 2,5 % en 2013. Le nombre de chambres d'hôtel devrait tripler au cours des cinq prochaines années, passant de 8 400 en 2013 à 24 000 en 2018. Le revenu des chambres d'hôtel devrait quant à lui enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 22,6 % pour s'établir à 12,1 milliards de rands (0,8 milliard d'euros) en 2018 contre 4,4 milliards de rands (0,3 milliard d'euros) en 2013.

Le marché de l'hôtellerie kenyan a décliné ces deux dernières années, avec une baisse de 6,6 % en 2012 et de 2,6 % supplémentaires en 2013. La menace terroriste a conduit plusieurs pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, à émettre des alertes dissuadant les voyageurs de se rendre au Kenya. Cependant, le nombre de chambres disponibles dans ce pays devrait passer de 17 500 en 2013 à 19 400 en 2018 avec une hausse du prix moyen des chambres de 1 641 rands (110 €) en 2013 à 1 726 rands (120 €) en 2018. Le revenu total de la location des chambres devrait enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 2,5 %, passant de 6,2 milliards de rands (0,4 milliard d'euros) en 2013 à 7,1 milliards de rands (0,5 milliard d'euros) en 2018.