Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 15 Décembre 2015

L'Allemagne prend le contrôle de 14 aéroports grecs



La Grèce privatise la gestion de 14 aéroports grecs et en confie la concession à Fraport, associé au groupe grec Copelouzos. Parmi les aéroports concernés, ceux de Thessalonique (2ème ville grecque) La Canée ( Crête), Rhodes ou Santorin.



Thessaloniki International Airport DR Wikimedia
Thessaloniki International Airport DR Wikimedia
La concession était attribuée officiellement depuis 2013 mais les négociations restaient en plan. Lundi 14 décembre, la division Frankfurt Airport Services Worldwide de Fraport AG et son partenaire grec, le groupe Copelouzos, ont signé des contrats de concession pour une durée de 40 ans avec le HRDAF (Fonds de développement des avoirs de la République hellénique), pour la gestion, le développement et l'entretien de 14 aéroports régionaux en Grèce. La clôture de la transaction est prévue pour l'automne 2016, date à laquelle le consortium Fraport paiera d'avance les droits de concession pour un montant de 1,234 milliard EUR et assumera la reprise des activités dans ces 14 aéroports.

Combinés, ces 14 aéroports régionaux grecs ont transporté environ 22 millions de passagers en 2014 et devraient dépasser les 23 millions de passagers en 2015. En particulier, les passagers internationaux comptent pour environ 77 % du trafic total à ces points d'accès aérien. Les aéroports continentaux incluent Aktio (PVK), Kavala (KVA) et Thessalonique (SKG), la deuxième plus grande ville de Grèce. Les onze autres aéroports sont situés sur les îles grecques de Corfou/Kerkyra (CFU), Crête/La Canée (CHQ), Céphalonie (EFL), Kos (KGS), Mytilène (MJT), Myconos (JMK), Rhodes (RHO), Samos (KGS), Santorin (JTR), Skiathos (JSI) et Zante (ZTH).  
 
Fraport détiendra une participation nettement majoritaire dans les sociétés de concession, tandis que Copelouzos détiendra le reste. Le gouvernement grec restera le propriétaire effectif des aéroports pendant toute la durée des concessions. Outre les droits de concession payés à l'avance, le consortium paiera des droits de concession annuels fixes, initialement de 22,9 millions EUR. De plus, le consortium Fraport-Copelouzos est tenu d'investir, d'ici à 2020, un total de 330 millions EUR dans l'infrastructure aéroportuaire, puis d'effectuer des investissements pour faire face aux besoins de la capacité du trafic et de l'entretien pendant le reste de la durée du projet.