Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 17 Juin 2010

L'État va payer les grandes lignes SNCF déficitaires



Contrairement à ce qu'avait annoncé le gouvernement, et malgré la pression de Bruxelles, l'État devrait signer dès la fin du mois un contrat avec la SNCF pour le financement des liaisons « grandes lignes » déficitaires. Cette décision, prise au nom de la continuité du service public, n'est pas du goût de tous les opérateurs qui s'étonnent de ce revirement et menacent de saisir très rapidement la commission européenne.



L'État va payer les grandes lignes SNCF déficitaires
Corail,Teoz, Lunéa ou Intercités on le sait ne sont pas des lignes rentables. Pour la SNCF, il fallait trouver des solutions pour continuer l'exploitation économique des liaisons concernées par ces trains. Si l'appel aux financements des régions et des départements a fortement irrité les élus qui contestent le transfert de ces dépenses ferroviaires sur leur budget, il était difficile de trouver d'autres solutions qu'un financement par le budget national.

Pour autant, la SNCF ne souhaite pas conserver l'ensemble des lignes exploitées aujourd'hui et a fait savoir au ministère des transports qu'elle allait travailler à un nouveau plan de maillage ferroviaire du territoire français. Elle devrait, parallèlement, exploiter l'audit qu'elle a fait réaliser sur le sujet et fournir à l'État une proposition des dessertes à conserver en priorité.