Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L’Europe taxe Ryanair : le voyageur passe à la caisse


Les règles imposées par l’Union Européenne sur l’indemnisation des passagers ne sont pas du goût de la compagnie Ryanair, qui augmente ses tarifs de 2 euros à compter du 4 avril. La low-cost juge que "les coûts injustes et discriminatoires liées à la règlementation EU261 ne peuvent être imposés aux compagnies sans être répercutées sur les passagers".



L’Europe taxe Ryanair : le voyageur passe à la caisse
Les règles européennes concernant l’indemnisation des passagers en cas d’annulation ou d’un retard de vol important seraient trop contraignantes pour la compagnie irlandaise, selon un communiqué publié mercredi sur son site. Ryanair rappelle les cas de forces majeures récents - volcan islandais, neige, et grèves des contrôleurs aériens – et pointe le chiffre de 100 millions d’euros dû aux retards et aux annulations de vols entraînant la prise en charge des frais des passagers. «Il est injuste et discriminatoire [leitmotiv de l'annonce] que les compagnies aériennes soient contraintes de prendre en charge les remboursements, repas, frais d’hôtels et de téléphone en cas de grève, de fermeture d’aéroport liée à la météo ou aux volcans quand même les les assurances voyage fuient leur responsabilité pendant ces cas de force majeure». Si l’argument de base semble bel et bien recevable, le recours au porte-monnaie du passager peut paraître discutable.