Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'aéroport de Toulouse a été porté par l'Euro 2016 en juin


L'aéroport de Toulouse enregistre une hausse de 2,1% en juin 2016. L’impact de la grève (177 annulations) a été gommé par l'affluence entraînée par l’accueil de quatre matchs de l’Euro de football dans la ville rose.



Le trafic passagers de l'aéroport de Toulouse a progressé de 2,1%, en juin avec 747 242 passagers. Le trafic régulier est en hausse de +1,1%, tandis que le non régulier enregistre une croissance de +42,6%. Le segment low-cost représente 31% du trafic passagers.

Le secteur domestique a généré 425 910 voyageurs (-0,9%). Un résultat mitigé qui s’explique par une baisse des échanges avec la capitale (-3,3%) avec -5,8% sur Paris-CDG et -2,5% sur Paris-Orly.
En région, la hausse du trafic persiste (+4,7%), avec de bonnes croissances sur la quasi-totalité des lignes : Nice (+10,6%), Lyon (+4,7%), Marseille (+4,5%), Ajaccio (+19,1%) et Bastia (+10,3%).

Le réseau international a enregistré 318 372 passagers (+7%). Le trafic régulier progresse de 4,3%. Une hausse qui s’explique par une forte augmentation sur l'espace Schengen (+11,2%) et notamment sur les liaisons traditionnelles comme Amsterdam (+16,3%) ou Francfort (+9,5%) ou les destinations «vacances» comme Héraklion (+42,6%), Porto (+38,1%), Venise (+24,4%) ou Séville (+5,2%). Certaines liaisons, quant à elles, ont bénéficié directement de l’effet Euro 2016, comme Rome (+74,5%) ou Madrid (+23,6%).

Hors Schengen, le trafic régulier est aussi en progression (+5,6%) avec +9,9% sur Londres-Heathrow et +6,3% sur Londres-Gatwick.

Le trafic régulier sur l'Afrique du Nord est en net recul (-29,4%), avec une tendance équivalente sur toutes les destinations. Le trafic international charter est en forte croissance (+41%) avec 30 383 passagers. Un résultat qui fait écho à l’Euro de football qui a permis la mise en place de vols ponctuels sur des destinations inhabituelles comme la Suède, la république Tchèque ou l’Autriche.