Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


L'avocat public de New York veut faire interdire Saudi Arabian Airlines à JFK


L'avocat public de la ville de New York, Bill de Blasio, veut faire interdire Saudi Arabian Airlines sur JFK ainsi que sur les autres aéroports américains. Il reproche à la compagnie aérienne d’avoir une politique discriminante envers les Israéliens puisqu’elle leur refuse l’accès à ses avions même s’ils se rendent en Arabie Saoudite uniquement pour une correspondance.



L'avocat public de New York veut faire interdire Saudi Arabian Airlines à JFK
L'avocat public de la ville de New York, Bill de Blasio a confié à FoxNews.com vouloir interdire à Saudi Arabian Airlines‎ de se poser à New-York et sur les autres plates-formes américaines si elle ne modifie pas sa politique envers les passagers israéliens. «Lorsque Saudi Airlines vole au départ de nos aéroports, elle doit suivre nos lois. La discrimination basée sur la nationalité est illégale. Nous allons prendre des mesures pour que les autorisations de Saudi Airlines sur JFK soient retirées jusqu’à ce qu’elle respecte les droits des Israéliens», a indiqué Bill de Blasio.
Le Directeur Général de la compagnie, Khalid al-Melhem, a défendu les mesures prises par son entreprise dans le journal Al Arabiya «Les relations diplomatiques et les échanges politiques sont des conditions de base pour qu’une personne entre dans un pays», explique t-il. «Nous ne pouvons pas accepter un passager si son pays n’a pas de relations politiques avec l’Arabie Saoudite car cela serait impossible pour lui d’entrer dans le pays». Le porte-parole de l’avocat public de la ville de New York a rejeté cet argument en évoquant Edward Snowden l’ancien employé de la NSA. «Personne observant le long séjour d’Edward Snowden à l’aéroport de Moscou ne peut trouver les déclarations de Saudi Airlines crédibles». L’ancien employé de la NSA qui a dévoilé des informations secrètes sur le programme de surveillance PRISM à la presse, a vu son passeport révoqué par les USA en juin dernier.