Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La Belgique offre 30 millions d’euros par an de ristournes sociales à ses compagnies


Tout comme leurs consœurs européennes, les compagnies belges ont des difficultés pour maintenir leurs comptes dans le vert et faire face à la concurrence, en premier lieu celle de Ryanair. Pour venir en aide au secteur, le conseil des ministres restreint a décidé une réduction des charges sociales sur dix ans pour les transporteurs belges. Si Brussels Airlines se réjouit de cette nouvelle, l’Europe doit encore valider la mesure.



La Belgique offre 30 millions d’euros par an de ristournes sociales à ses compagnies
30 millions d’euros par an de ristournes sur les charges sociales pendant 10 ans, c’est le cadeau fiscal que le gouvernement belge serait prêt à accorder aux compagnies aériennes communautaires et ayant un AOC (certificat de transporteur aérien) belge selon L’Echo. «Les mesures prises visent à garantir de bonnes conditions de concurrence plutôt que de rendre celle-ci déloyale. C'est un soutien à un secteur spécifique qui est d'ailleurs reconnu comme tel par la Commission européenne», a expliqué Melchior Wathelet, secrétaire d'Etat à la Mobilité, qui est à l’origine de la proposition.
Ainsi Brussels Airlines, TNT Airways, Jetairfly et Thomas Cook profiteraient pendant 10 ans de 30 millions d'euros par an d’exonérations sociales au maximum pour leur personnel navigant comme le versement de précompte professionnel et des réductions sur les cotisations patronales. Mais pour que ce projet soit validé, la Belgique doit vérifier au préalable qu’il respecte bien le droit européen et sa «faisabilité technique et budgétaire avec la ministre des Affaires sociales (Laurette Onkelinx, PS) et le ministre des Finances (Steven Vanackere, CD & V)» explique le journal. Brussels Airlines qui menaçait il y a peu de quitter la Belgique face aux avantages fiscaux dont y profite Ryanair, a bien accueilli la nouvelle «On verra ce que la Commission européenne dira mais il n'a jamais été question de prendre une mesure au profit de la seule compagnie aérienne Brussels Airlines. Nous avons juste attiré l'attention du fédéral sur l'incohérence sur la situation du personnel naviguant des compagnies aériennes belges qui n'évolue pas dans les mêmes conditions que celui des autres compagnies établies dans d'autres pays» a confié Étienne Davignon, président de Brussels Airlines à nos confrères belges