Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 22 Mars 2016

La Fnam et l'UAF condamnent la grève des contrôleurs aériens



En faisant le bilan de 2 jours de grève des contrôleurs aériens, la Fédération Nationale de l'Aviation Marchande et l'Union des Aéroports Français soulignent leur inquiétude pour les compagnies aériennes qui ont du supprimer 1 100 vols au total dimanche et lundi.



La trour de l'aéroport de Nice DR
La trour de l'aéroport de Nice DR
Pour les aéroports parisiens, plus de 600 vols ont été supprimés, dont 450 sur le seul aéroport de Paris-Orly (environ 40% des vols) et plus de 500 vols annulés au départ et à l’arrivée des aéroports régionaux (de 18 à 37% d’annulation) : la FNAM, qui représente 95% du secteur du transport aérien français (Aigle Azur, Air Caraïbes, Air France, Chalair, Corsair International, Hop! Air France, Transavia, XL Airways) et l’UAF (Union des Aéroports Français) dénoncent cette nouvelle grève des contrôleurs aériens, deuxième grève depuis le début de l’année 2016.   
"Depuis janvier 2013, les jours de grève des contrôleurs aériens français s’enchaînent : entre janvier 2013 et mars 2016, 13 jours de grève ont pénalisé le transport aérien français, les aéroports et les passagers"(1) souligne la FNAM qui remarque que "Lors de la grève de juin 2014, les contrôleurs aériens avaient obtenu une hausse de près de 6,5% de la redevance de routes applicable dès 2015, augmentant de manière substantielle les coûts pour les compagnies aériennes basées en France".  
Du côté des aéroports français, l’UAF souligne que cette nouvelle grève "occasionne une perte financière importante pour les plates-formes et un coup porté à l’économie des territoires qu’elles desservent ainsi qu’une forte dégradation de la qualité de service aux passagers, avec des retards pouvant aller jusqu’à plus de 6h". La FNAM et l’UAF considèrent cette grève "comme inacceptable".  

(1) Pour mémoire : 13 jours de grève des contrôleurs aériens français entre 2013 à ce jour :
•    en 2013, 4 jours de grève en juin puis en octobre, 
•    en 2014, 3 jours de grève en janvier et en juin,
•    en 2015 3 jours de grève en avril (une perte de recette supérieure à 20 millions d’euros et l’annulation de plus de 1 300 vols),
•    en 2016, 3 jours de grève en janvier et en mars.



1.Posté par vainopoulos le 22/03/2016 11:16
elle est d'autant plus inacceptable qu'elle ne devrait pas avoir lieu lorsqu'un pays est en état d'urgence.
Bruxelles est tragiquement là pour le rappeler: c'est dans des zones très groupées comme les gares ou les aéroports que la sécurité est la plus difficile à gérer.
A force de s'occuper plus de politique que de véritable défense du salarié, certains syndicats sont devenus irresponsables!