Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La compagnie Tunisair a t-elle un avenir ?


Dans le monde du transport aérien où la concurrence fait rage, la situation de Tunisair est inquiétante. Aujourd'hui portée en partie par l'état Tunisien, la compagnie sombre lentement mais surement dans les abimes de la crise. Pour s'en sortir, elle prévoit une restructuration de ses activités et le départ à la retraite de 1700 personnes.



Baisse du nombre de passagers, coûts de production trop élevés et développement du low cost vers la Tunisie, les raisons de la crise actuelle sont connues. Difficile d'être optimiste même si les indicateurs se sont légèrement améliorés en octobre dernier. Avec un ratio d'endettement de 127% et une forte baisse des revenus attendus pour 2013, Tunisair traverse une mauvaise passe qui devrait se concrétiser par un déficit record à la fin de l'année. Principale responsable de cette baisse de trafic (-3,4% sur les dix premiers mois de l'année), la chute du tourisme mais également la baisse des relations commerciales entre la France et la Tunisie, principalement dans le textile et l'agroalimentaire, deux des domaines d'activité forts du pays.

Mais la compagnie veut se battre pour retrouver sa place. Un plan de diminution des coûts d'exploitation a été lancé et une analyse poussée des destinations desservies est engagée. Il reste à relancer le nombre de passagers. Montréal - lancée le 6 novembre dernier - séduit. Quant au marché français du tourisme, il progresse peu en raison de l'instabilité politique du pays. Sur ce point, la compagnie se veut confiante, et affirme que la reprise commence à se faire sentir. Un frémissement qui ne pèsera pas sur les chiffres 2013.