Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


La course à l'iPad est lancée chez les fournisseurs du voyage d'affaires.




Depuis quelques semaines, il ne se passe pas un jour sans qu'une compagnie, un groupe hôtelier, un loueur de voitures ne viennent annoncer qu'ils ont succombé aux charmes de l'iPad et qu'ils l'intègreront prochainement dans leurs offres "clients". Non pas en application, mais en utilisation. Dernière en date, la compagnie australienne Jetstar qui vient de faire savoir dans un communiqué qu'elle proposera à ses passagers de louer la fameuse tablette le temps d'un trajet : huit à dix euros pour les vols domestiques. Et la compagnie a prévu d'utiliser toutes les possibilités de l'iPad en y insérant des films, des livres électroniques, de la musique, des jeux vidéo et même une bible numérique pour ceux qui voudraient ainsi se rapprocher de Dieu.

Côté compagnies aériennes, les idées ne manquent pas. En France, la société d'aviation privée Ixair a déjà annoncé qu'elle intégrerait l'iPad dans l'ensemble de ses vols en téléchargeant au préalable la presse du jour voire la presse internationale selon la nationalité de ses clients. Aux États-Unis, American Airlines regarde si l'intégration de l'iPad en classe Affaires ne serait pas plus économique que les trop complexes systèmes de distribution "vidéo" utilisés aujourd'hui dans ses appareils. Parions qu'à terme, le spectacle en classe éco sera lui aussi facturé via la location d'un iPad. D'autant, et l'idée nous vient encore des États-Unis, qu'une société de location de vidéos se propose de télécharger sur votre propre tablette 10 à 30 films différents, visibles pendant 12 heures seulement, pour un coût inférieur à 12 dollars par trajet. Il est évident que le système pourrait faire économiser des millions de dollars en équipements sophistiqués.
Les hôtels ne sont pas en reste. Si Intercontinental a été la première chaîne à proposer la tablette dans ses chambres, pas moins d'une cinquantaine d'hôtels se sont également intéressés à l'objet convoité par des clients curieux. Là aussi, l'image et le son sont les deux premiers éléments fournis aux voyageurs qui déboursent en moyenne une vingtaine d'euros par nuit pour dormir avec le dernier bijou de la firme à la pomme.
A terme, ces mêmes tablettes serviront de guides de voyage, d'outil de géolocalisation pour les rendez-vous d'affaires voire même d'aide à la traduction dans certains pays. Depuis peu, c'est une société de location de voitures, Enterprise, qui s'est intéressée aux possibilités de l'iPad. Fournie avec les modèles haut de gamme, la tablette va servir de GPS associé à une base de données qui recense les principaux points d'intérêt à suivre le long d'un trajet.
Même du côté des entreprises, on se met à rêver de la tablette « dossier ». Une sorte de porte document électronique qui contiendrait l'ensemble des données d'un dossier : plans, images, vidéos... Et qui servirait également de Roadbook pour les voyages complexes. On le voit, les idées ne manquent pas, reste à voir comment les voyageurs vont réellement l'utiliser.

Marc Dandreau

Jeudi 3 Juin 2010


Notez


1.Posté par OrangeOrange le 04/06/2010 16:58
iPad, petit re-tour d'horizon, quelques 60 jours et 2 millions d'utilisateurs plus tard, bilan très détaillé des résultats du lancement et des perspectives marketing, trouvé sur Pnyx.com, autour d'un sondage question-débat : Vous allez finalement craquer ? Il y a 4 mois, un autre sondage au sein de la communauté de Pnyx, avec près de 2000 participants, avait clairement exprimé "de la déception", et pourtant …