Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SCARA perplexe face à la baisse des taxes aéroportuaires de Nice


Si Hop Air France applaudit la baisse des taxes de l'aéroport de Nice, le syndicat des compagnies aériennes SCARA se montre moins enthousiaste. Il estime qu'il s'agit d'une annonce en trompe-l’œil et s'interroge sur la mise en application de cette mesure.



Le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur a décidé une baisse des redevances aéroportuaires dès l'Hiver 2016/2017. Le SCARA se félicite qu’une plate-forme française affiche, pour la première fois, une volonté de modération des redevances aéroportuaires. Le syndicat qui regroupe 17 compagnies aériennes, toutefois "s’interroge sur cette annonce et sur les conditions de l’élaboration de tarifs annoncés sur une durée de dix ans".

Il rappelle que la réglementation actuellement en vigueur impose que les tarifs aéroportuaires soient discutés chaque année entre les plates-formes et les transporteurs. "Ces tarifs doivent être élaborés de telle façon que le rendement du capital investi par les aéroports n’excède pas le coût dudit capital. Ils doivent enfin être annuellement homologués par l’Autorité de Supervision Indépendante (ASI). Par conséquent, la fixation des tarifs aéroportuaires ne peut relever de la seule autorité d’un aéroport", explique l'organisation.

L’aéroport de Nice a enregistré un chiffre d’affaires de 228,3 millions d’euros et un résultat net de 21 millions d’euros en 2014. En outre, son EBE est de 99 millions d’euros, soit environ 43% de son chiffre d'affaires. Face à ces performances, le SCARA demande dans le cadre des négociations prévues "une baisse significative des tarifs, au-delà de celle proposée".