Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le SNPL dénonce la rupture des négociations sur la Convention Collective Nationale


La principale organisation patronale de l’aérien, la FNAM (Fédération Nationale de l’Aviation Marchande) a décidé de suspendre sa participation aux négociations visant à la conclusion d’une Convention Collective Nationale pour les pilotes de ligne. Le SNPL déplore cette décision dans un communiqué daté du 21 octobre 2015 et appelle à des Etats généraux du transport aérien.



Le SNPL France ALPA dénonce la rupture des négociations sur la Convention Collective Nationale Pilotes après le départ de la FNAM. Le syndicat qui représente les pilotes indique: "Alors que la compagnie Air France, principal acteur de la fédération patronale concernée, prône un retour à la négociation apaisée avec les pilotes, alors que s’ouvre la conférence sociale au niveau national, le SNPL France ALPA regrette profondément l’attitude de la FNAM qui quitte la table de négociations sur un sujet fondamental pour les pilotes de ligne français et pour l’avenir de notre secteur d’activité". L'organisation estime que "les négociations sont de facto interrompues".

Selon le SNPL, "Malgré des engagements écrits de la FNAM, la fédération a décidé de faire porter sur les pilotes une responsabilité qui n’est pas la leur, indiquant que cette politique de la chaise vide était motivée par le manque d’engagement de l’État sur les mesures de soutien au secteur".

Si le syndicat souhaite aussi que l'Etat prenne des mesures pour la restauration de la compétitivité du pavillon français du transport aérien, le SNPL France ALPA explique qu'il "ne peut pas comprendre que les patrons de l’aérien utilisent les pilotes français comme variable d’ajustement dans leurs discussions avec les pouvoirs publics".

Erick Derivry, Président du SNPL France ALPA conclut: "Alors que l’ensemble des acteurs du pavillon français entre dans un moment de vérité qui justifie les efforts conjugués de ses salariés, de l’État et des directions d’entreprise, le SNPL France ALPA appelle à l’organisation d’États Généraux du Transport Aérien et demande à la FNAM de reprendre le chemin du dialogue social dans le cadre de la Convention Collective Pilotes".