Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Le diable est toujours dans les détails


Incroyable, le calcul fait par un gamin américain de 14 ans pour économiser quelques 370 millions de dollars par an aux Etats-Unis : il suffit de changer de caractère d’imprimerie et de passer au Garamond, moins consommateur d’encre. Comme quoi un détail peut faire changer la face du budget ! Y compris dans le voyage d’affaires…



Le gamin du collège Dorseyville à Pittsburgh aux États-Unis s'est penché sur le moyen de faire faire des économies à son établissement tout en étant plus respectueux de l'environnement. Il s'est alors rapidement intéressé à la consommation d'encre lors d'impressions de documents et découvert avec son professeur que l’utilisation du caractère Garamond permettrait à son district scolaire d'économiser 20.000 dollars. A l'échelle de l'État fédéral, les économies pourraient atteindre 370 millions de dollars par an. Elémentaire mon cher Watson.

C’est d’ailleurs sur ce principe que toute la presse a réduit son format, pour économiser du papier. Que les supermarchés ont cessé de nous fournir des sacs en plastique, nuisibles pour l’environnement mais aussi et surtout coûteux pour eux. Ils auraient pu nous fournir des sacs en plastique ou en papier recyclé mais ils ont fait plus fort en supprimant totalement la ligne de dépense. Ils ont eu de la chance, c’est passé.

C’est aussi par souci d’économie que les entreprise sont passées à la facture numérique ou encore que les compagnies aériennes sont passés, comme la SNCF, au e-ticket. Le numérique a permis aux unes et à l’autre de substantielles économies qui permettent en plus de satisfaire la mobilité. Du tout gagnant.

Il reste aux entreprises à imaginer ces économies de détail dans le voyage d’affaires. Cela donne le voyage d’un jour, qui permet d’économiser la nuit d’hôtel. Le passage au on line, qui réduit les saisies, donc les immobilisations de personnel sur les opérations d’exploitation. Le Best Buy aussi, pourquoi pas, on achète dans l’instant ce dont on a besoin.

Mais gare aux effets pervers : les voyageurs usés, le contrôle des achats à renforcer, les contrats non honorés. Ou, dans le cas du Garamond, une police de caractère économe mais plate, sèche, uniformisée, qui conduira à augmenter la taille des caractères ou à utiliser plus de gras pour faire ressortir l’essentiel… Consommant ainsi plus d’encre que prévu. Le diable, c’est sûr, est dans les détails. Gare aux fausses bonnes idées !

Annie Fave

Dimanche 30 Mars 2014


Notez


1.Posté par Garfield le 31/03/2014 09:02
Autre méthode proposée pour réduire autant les charges pesant sur les grandes entreprises que leur empreinte écologique: supprimer un maximum des cadres en commençant par le haut... Résultats ?

- Moins de salaires à payer, avec en prime le bénéfice d'une réduction de la pression sur le "bas de la pyramide"...

- Réduction des charges en locaux, un cadre consommant d'autant plus de mètres carrés (luxueux) qu'il est situé haut dans la hiérarchie, c'est à dire nettement plus que les employés qui, eux, produisent de la richesse...

- Diminution des surfaces exigées pour le parcage des véhicules de ces mêmes cadres (un directeur utilisant généralement une berline de luxe, bien voyante et bien encombrante plutôt que les transports publics, moyen plus souvent utilisé par "la base")...

- Enfin, réduction de l'empreinte écologique par l'accueil moins nombreux de ces grosses berlines allemandes, 4x4 gouffres à carburant et gros pollueur...

Alors? Chers (très chers, même) cadres hauts placés, oserez-vous enfin vous attaquer au principal poste de charges de l'entreprise qui, de plus, participe de moins en moins à la création de richesses au sein de l'entreprise, en élaguant votre sur-représentation dans les entreprises? Eh oui, le diable est toujours dans les détails...

2.Posté par tendance le 31/03/2014 14:53
tout cela est effectivement interessant mais avec le passage au e-factures , aux e-ticket et autres moyens numériques les charges des entreprises de transport ont baissées mais pas le prix des billets d'avion ou de train