Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Le président d'Alitalia confirme l'intérêt d'Etihad et Aeroflot


Roberto Colaninno, le président sortant d’Alitalia, a confié au journal Il Sole 24 Ore le 5 novembre 2013 qu’Etihad Airways et Aeroflot s’intéressaient à la compagnie italienne en difficulté. Néanmoins, il se dit toujours convaincu qu’Air France KLM ne l’abandonnerait pas.



Air France n’a toujours pas clairement indiqué ses intentions à propos de l’augmentation de capital d’Alitalia. Mais Roberto Colaninno, le président sortant de l’entreprise italienne, se dit confiant. Il a expliqué au Il Sole 24 Ore que selon lui, i[«Abandonner [Alitalia] n'est même pas dans l'intérêt d'Air France»]i, puis il a ajouté : «La dernière chose que la compagnie française veut, c'est qu'Alitalia s'associe à un autre partenaire plus imposant et crée de la concurrence sur son propre terrain». Et si jamais le groupe franco-néerlandais fait faux bond au transporteur, il assure que la société n’est pas sans solution. «Je peux confirmer qu'Air France n'est pas toute seule: sans en dire plus, je peux vous rappeler l'intérêt d'Etihad et d'Aeroflot». Les responsables d’Alitalia vont d’ailleurs s’envoler vers la Russie dans les prochains jours afin de mesurer l’intérêt de la compagnie russe. Roberto Colaninno a également confié que le transporteur italien pourrait retrouver un équilibre financier d’ici 2016, mais uniquement avec l'aide d’un partenaire.