Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 9 Avril 2017

Le projet Boost, pétard mouillé ou accord entre amis ?





Le projet Boost, pétard mouillé ou accord entre amis ?
Dans une page "Opinions" publiée par La Tribune, le président de l'association pour la mod‎ernisation du dialogue social d'Air France, le Commandant de bord Patrick Vincent estime que le projet Boost, destiné à sauver Air France, risque de s'enliser faute d'un dialogue social efficient. Evoquant "un dialogue social délétère", il rappelle l'éternel rapport de forces en court : "la Direction impose, les Syndicats s'opposent et au final, ce sont les salariés qui trinquent".

Remarque d'évidence: "Déjà, dès le départ, en affichant l'exclusion des PNC (Personnel Navigant Commercial) dont l'écart de coût avec nos concurrents serait trop élevé, la dissonance avec le programme Trust Together a fait grincer les dents". Plus encore, "Alors que la digitalisation des process d'achat, d'enregistrement et d'embarquement éloigne de plus en plus le client de l'humain (souvenez-vous, ce qui fait la force de notre compagnie...) et que c'est bien à bord de l'avion que le contact peut se renouer, on va se priver de nos hôtesses et stewards ?". Pour conclure "Pourquoi ne pas repartir d'une page blanche et la laisser écrire par ceux qui mettront en œuvre le changement ?".


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Bonjour

Merci de nous donner votre avis. Il sera très utile pour améliorer les contenus de DéplacementsPros.com.

Les messages sont modérés

Le courage des opinions exprimées est une vertu que nous cultivons.
Les messages postés avec des adresses mails erronées ne seront pas publiés.

Les messages agressifs ou injurieux sont systématiquement éliminés.
Autant le savoir pour ne pas perdre votre temps.

Les commentaires ne sont pas faits pour assurer la publicité commerciale d'un annonceur ou d'un opérateur. Merci d'en tenir compte car tous les messages contraires à cette règle seront systématiquement effacés.

La rédaction