Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Le troisième week-end de janvier est le pire de tous pour le moral


Si vous avez une fenêtre dans votre bureau, nul doute qu'un simple regard à l'extérieur suffit à illustrer ce que l'hiver veut dire. Et ce n'est pas fini : pas de vacances avant quelques mois, la crise économique qui pourrit le quotidien, les factures qui affluent, les impôts qui s'annoncent... Sans oublier ce sentiment diffus qui donne à ce mois de janvier la couleur de la déprime.



Et vous avez raison : le troisième week-end de janvier serait le pire de toute l'année. Selon un sondage très sérieux mené par Gallup, il n'y a rien à attendre des prochaines 48 heures ! Plus de 8000 personnes interrogées aux USA l'affirment, si janvier est un mois globalement sans intérêt, le troisième week-end est souvent le pire. Principalement dans le Nord du pays où le climat se révèle souvent médiocre pour ne pas dire insupportable ! Autre constat, plus triste, le nombre de suicide augmente statistiquement ce week-end là, tout comme celui des décès des personnes du troisième âge. Selon les responsables de cette étude, la sortie d'une période festive expliquerait en partie cette déprime et ce sentiment de mal-être. Mais au delà, c'est la notion de nouvelle année qui effraie. D'autant que les vacances sont loin et que généralement, la visibilité sur les 335 jours à venir est faible. Pfff...
Si des explications sont données par les analystes et les sociologues, les personnes interrogées, elles, ne savent pas pourquoi elles détestent janvier. Plus de 89 % d'entre elles constatent ce désamour sans en expliquer le pourquoi. Et pourtant, les scientifiques ont une première piste crédible : la faiblesse de la lumière ambiante génère le stress. Et sans luminothérapie... Point de salut. Une expérience menée au MIT à Boston démontre que 4 heures de lumière chaude et comparable à celle du soleil suffit à limiter la déprime. Et de proposer de repenser les éclairages de nos entreprises, des avions et des trains. Bref de quoi limiter les congés maladie. De là à voir les ampoules remboursées par la sécu, y'a pas loin !

Marc Dandreau

Jeudi 17 Janvier 2013


Notez