Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les pilotes de Ryanair pourraient aller rapidement à la grève


Au moment même où les pilotes de Ryanair appellent MOL (Michael O'Leary) à négocier leurs conditions de travail, certaines voix se font entendre pour évoquer l'idée d'une grève illimitée. Fort d'une représentativité qui dépasse les 1601 pilotes, chiffre minimum annoncée par MOL pour discuter avec l'association, le Ryanair Pilot Group ne rejette aucune action mais invite ses membres à la prudence. S'exprimer est dangereux chez Ryanair.



Malgré un temps de travail élevé qui oscille entre 36 et 42 heures par semaines, les pilotes de Ryanair ne contestent pas le business modèle de la low cost mais demandent que soit mis un terme à la précarité qui consiste à employer un pilote à la prestation. Après avoir annoncé leur représentativité mardi à Bruxelles, ils veulent faire entendre leur voix et évoquent aujourd'hui la possibilité d'une grève pour soutenir leurs revendications. La création d'un contrat de base, indispensable à toute vie sociale, est ainsi devenue un impératif sur lequel les pilotes ne veulent rien lâcher. Même volonté de transparence sur la fiscalité ou les congés payés. A ce jour, cette idée de grève est portée par plus d'une centaine de pilotes qui auraient informé le nouveau syndicat RPG - Ryanair Pilot Group - de cette volonté de mobiliser. Pour eux, seul un mouvement massif et fort peut faire plier la Direction de la compagnie. Selon les experts, les revendications des pilotes pèseraient sensiblement sur les bénéfices de la compagnie irlandaise, également attaquée par Bruxelles qui souhaite supprimer les aides publiques versées aux low cost.