Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les scanners corporels inoffensifs pour la santé selon les USA


Les scanners corporels au point de contrôle des aéroports ne sont pas très appréciés. Pas uniquement pour les longues files d’attentes qu’ils créent ou leur «violation» de l’intimité mais également pour leurs possibles répercussions sur la santé des voyageurs. Mais selon un rapport de Département de la Sécurité intérieure des États-Unis, les rayons X des scanners corporels - récemment rebaptisé "scanners de sécurité" – émettraient une «dose extrêmement faible» de radiation, inoffensive pour les passagers.



Les scanners corporels inoffensifs pour la santé selon les USA
Le document remis par Carlton Mann, inspecteur général assistant au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis, indique qu’un individu devrait passer 47 fois par jour pendant un an sous un scanner corporel pour atteindre un seuil critique de radiation. Pour les USA, la machine est ainsi aussi inoffensive pour la santé qu’un trajet en avion. Le rapport recommande toutefois à la TSA d’inspecter les appareils régulièrement afin de s’assurer qu’ils sont correctement calibrés et de former leurs agents pour qu’ils sachent exploiter les scanners convenablement. La sénatrice Susan Collin qui avait émis des doutes sur les machines et était à l’origine de la recherche, ne semble pas convaincue par les résultats publiés par le département de l’administration fédérale qui assure la sécurité intérieure du pays. Après avoir pris connaissance du rapport, elle a demandé une étude indépendante, pour mesurer les effets de l’appareil sur la santé des passagers mais également des salariés. Elle souhaite aussi que des panneaux aux checkpoints informent les voyageurs qu’ils peuvent refuser de passer sous la machine s’ils se soumettent à d’autres types de contrôle. En novembre, face aux questionnements sanitaires que soulevaient les scanners, Bruxelles a réglementé l’utilisation des scanners et a adopté une démarche similaire.