Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les surcharges des compagnies aériennes passées au crible au Royaume-Uni


Les autorités de l'aviation civile britanniques vont étudier les extras mis en place par les compagnies aériennes afin de déterminer si les transporteurs sont "ouverts et transparents" avec les passagers sur ce qu'ils paient. Cette enquête vise principalement les méthodes des low-cost comme Ryanair et EasyJet.



Les autorités de l'aviation civile britanniques (CAA) ont annoncé le lancement d'une enquête sur les coûts des services supplémentaires appliqués par les compagnies aériennes. Elles vérifieront notamment les tarifs et les conditions des charges pour l'enregistrement, la réimpressions des cartes d'embarquement ou la modification du nom. Le CAA veut s'assurer que les transporteurs sont "ouverts et clairs" sur les charges additionnelles et souhaitent empêcher que les passagers ne soient confrontés à des dépenses supplémentaires imprévues. Le gouvernement du Royaume-Uni souhaite également que l'organisation vérifier que ces charges ne sont pas "injustes".

Les pratiques de low-cost qui ont adopté le modèle des options payantes, vont être particulièrement scrutées. Par exemple, Ryanair demande 160 livres pour changer un nom sur un billet tandis qu'il faut débourser 120 livres chez Monarch, jusqu'à 70 livres chez Thomas Cook et 50 livres chez EasyJet.

Le porte-parole de Ryanair a déjà réagi à cette enquête et se défend à l'avance en indiquant: "Toutes les charges et options de Ryanair sont clairement expliquées sur le site de Ryanair et durant le processus de réservation".