Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa se tourne vers le vol "écolo"


Biocarburants, chariots plus légers, économies d’énergie : Lufthansa publie son rapport lié au développement durable pour l’année 2010, et souligne les progrès de la compagnie aérienne en termes de respect de l’environnement. Au programme : économie d'énergie, et économies tout court étant donné le prix du carburant.



Lufthansa se tourne vers le vol "écolo"
Lufthansa vient de présenter son rapport de développement durable 2010, le "Balance Report", qui recense l’ensemble des actions, avancées et objectifs atteints par le groupe en termes d’écologie, d’éthique professionnelle et de responsabilité sociale. La première avancée soulignée par la compagnie allemande réside dans l’adoption de nouveaux chariots à bord, plus légers, et donc plus écologiques : 9.000 tonnes de kérosène et 28.350 tonnes de CO2 doivent être économisées par an avec la mise en place de 30 000 modèles Quantum, un tiers plus léger que son prédécesseur. Ils seront progressivement introduits jusqu'à la mi-2014 sur tous les vols Lufthansa intercontinentaux. Nouveaux chariots donc, mais aussi et surtout nouveaux appareils : la compagnie s’appuie sur une flotte plus moderne, pour réduire la consommation de carburant. 47 nouveaux avions ont ainsi été introduits en 2010, qui permettent de transporter plus de passagers que les modèles précédents, tout en consommant moins et en étant plus silencieux. Le niveau de consommation du groupe a ainsi atteint le seuil de 4,2 litres pour 100 passagers-kilomètres.
Le bilan 2010 publié par Lufthansa annonce également le lancement d’une phase de tests pour des vols au biocarburant. Pendant 6 mois, Lufthansa va effectuer 8 vols d'essais assurés par un Airbus A321, dont l’un des moteurs sera alimenté par un mélange composé à 50% de biocarburant et à 50% de kérosène traditionnel. A terme, l’objectif de la compagnie consiste à réduire les émissions de CO2 de 1500 tonnes durant la phase de test.