Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Lufthansa va surtaxer les réservations faites sur les GDS


Le groupe Lufthansa veut améliorer les recettes générées par ses vols. Il compte pour cela adopter une nouvelle stratégie commerciale. Cette derrière s'attaque à des partenaires importants des compagnies aériennes, les GDS. Tous les transporteurs du groupe allemand appliqueront une surtaxe de 16€ sur les réservations effectuées par le biais les systèmes mondiaux de distribution. Une bombe dans le monde du transport aérien.



«Jusqu’à présent, le pourcentage des recettes issues de la commercialisation de billets par nos compagnies aériennes enregistre une baisse continue», explique Jens Bischof, membre du comité de direction de Lufthansa German Airlines et directeur commercial de Deutsche Lufthansa AG, «Alors que les autres services et systèmes partenaires intégrés à notre chaîne de valeur affichent des marges bénéficiaires et un rendement à la hausse, nos compagnies aériennes voient leurs recettes se détériorer alors qu’elles sont les véritables prestataires des services à bord. Nous souhaitons donc inverser cette tendance en réorientant notre stratégie commerciale». Cette nouvelle stratégie commerciale prévoit d'appliquer des frais supplémentaires de 16€ par réservation pour chaque billet émis via un GDS à compter du 1er septembre 2015. La compagnie souhaite ainsi rétablir un équilibre. En effet, elle précise que les coûts d’exploitation des GDS sont nettement supérieurs à ceux des autres moyens de réservation comme son site internet. «Ils sont de l'ordre de 18€ en moyenne par réservation avec les GDS alors qu'ils ne sont que de 2€ en moyenne sur nos plates-formes», précise Jens Bischof.

Les billets achetés via des moyens de réservation n’impliquant aucun coût d’exploitation de GDS comme le centre d’appels, les comptoirs des aéroports ou les sites internet des compagnies aériennes du groupe : LH.com, swiss.com, austrian.com, brusselsairlines.com, ne seront pas soumis à cette surcharge.

Pour sa part, la clientèle d’affaires aura la possibilité d’effectuer des réservations selon les conditions contractuelles négociées sans application des frais de distribution sur le site internet de Lufthansa. De plus, les agences de voyages souhaitant éviter ces nouveaux frais supplémentaires pourront également réserver sans frais de distribution via le portail en ligne LHGroup-agent.com.

Lufthansa précise dans son communiqué : «L’offre de services supplémentaires innovants et d’options tarifaires améliorées exige l’utilisation de technologies commerciales adaptées. Pour l’heure, le système technologique commercial existant n’est pas en mesure de distinguer les offres par produit. Les compagnies membres du groupe Lufthansa développent donc une nouvelle technique de réservation qui permettra à leurs partenaires commerciaux de se connecter directement à leurs services informatiques selon la nouvelle norme NDC (New Distribution Capability) de l’Association internationale du transport aérien (IATA)».
Swiss teste actuellement le premier projet pilote NDC. Sa mise en place officielle par Lufthansa devrait avoir lieu dans le courant de l’année.

Si les compagnies ont souvent souhaité s'affranchir des GDS et avoir une plus grande marge de manœuvre par le passé, elles n'avaient pas encore trouvé de solutions idéales. Mais le directeur commercial de Deutsche Lufthansa AG l'assure: «Les technologies et les marchés sont prêts pour le changement». Il a par ailleurs précisé lors d'une conférence de presse téléphonique «Notre nouvelle stratégie commerciale ne concerne pas uniquement la politique avec les GDS». Le groupe a, en effet, prévu d'adopter une offre flexible et modulaire avec des options payantes et des services supplémentaires personnalisés. Il va ainsi mettre en place d’une grille tarifaire spécifique sur les vols européens avec les options Light, Classic et Flex en Economy Class pour l'ensemble des compagnies du groupe à compter de l’été 2015.

Lufthansa engage la bataille de la vente directe qui aux USA se concrétise par des tests de terminaux dédiés de grandes compagnies américaines sur les écrans des voyageurs ou via leur SBT. Des prix négociés plus attractifs et une accessibilité directe aux stocks ! Voilà qui va faire grincer des dents.