Jeudi 5 Juillet 2012

On peut se faire refaire les seins pendant un voyage d'affaires


Messieurs ne souriez pas, le propos que je vais tenir ici peut vous intéresser. Le tourisme médical est en plein boum. Tourisme ? Allez vous me dire. Oui car c'est le nom "officiel" de ce type de déplacement qui consiste à se refaire une beauté pendant ses congés. Mais pas seulement : une clinique chinoise a décidé d'offrir ses services aux voyageurs d'affaires de passage dans la capitale de l'empire du milieu.



Ce "centre du bonheur retrouvé" (ne me demandez pas la traduction chinoise) vise une clientèle qui ne dispose pas de plus d'une ou deux journées pour ce type d'intervention. Décidément, tout va vite dans ce siècle. Désormais, on peut en une journée se faire injecter du Botox, améliorer la "tombée" de ses paupières, lutter contre les rides...Voire même, pour vous mesdames, se faire améliorer la poitrine par une pose d'implants. L'idée de ces cliniques esthétiques est d'exploiter le déplacement professionnel pour en optimiser le programme. Pas moins d'une dizaine de sites internet vantent la qualité des soins prodigués et délivrent des exemples concrets dans une dizaine de pays dans le monde. Preuve de leurs sérieux, je cite "des médecins référents dans le pays d'origine suivent le travail réalisé sur place". Une sorte de SAV qui garantit les problèmes. Imparable. Au delà de la seule plastique, on trouve des dentistes qui proposent leurs services (de la carie aux blanchiments des dents), des ophtalmologistes qui - pour 150 € tout compris - vous livreront vos lunettes après un examen préalable ou même des audioprothésiste qui, pour un devis de trois à quatre fois inférieur à ceux proposés en Europe, vous rendront une ouïe de jeune homme (ou de jeune fille). Ai-je besoin de le dire, les prix sont si attirants que l'on se met à réfléchir avant de balayer l'idée du revers de la main. Autant le dire, les voyageurs d'affaires des pays anglo-saxons, face à une couverture médicale discutable, se sont vite intéressés à ces offres. En Angleterre comme aux USA, on se refile aujourd'hui les adresses de clinique comme hier on se repassait celle des tailleurs capablse de faire un costume de qualité en moins de 12 heures. Mais, il faut bien l'avouer, ce n'est pas la peine d'aller très loin pour bénéficier de ces services. La Pologne, la Roumanie, la Tunisie ou le Maroc se font aujourd'hui une spécialité de ce tourisme médical. Preuve que le prix est désormais le premier argument de vente, y compris pour notre santé.

Marc Dandreau



Notez