Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Quand Ryanair joue les chiens renifleurs


La compagnie Ryanair est sous le feu des critiques en Belgique. Sa traque anti-drogue exercée sur ses propres salariés est dénoncée dans les médias belges : en plus d’être à la fois oppressante et même "humiliante" pour les employés, la démarche serait illégale par rapport au droit du travail belge. Encore faut-il que celui-ci soit la référence de Ryanair.



Quand Ryanair joue les chiens renifleurs
Les responsables belges de Ryanair ont trouvé leur cheval de bataille : la drogue. Après une dénonciation, qui aurait indiqué qu’un ou plusieurs employés de la compagnie consommaient du cannabis, Ryanair n’a pas lésiné sur les moyens. Ses dirigeants ont en effet recouru à une infirmière irlandaise, et les tests anti-drogue sont devenus systématiques, comme le détaille le site belge l'Avenir. Concrètement, les stewards et hôtesses doivent faire don d’une mèche de cheveux à leur sortie de l’avion, sous peine de sanctions. Ryanair ne s’en cache pas, et s’en réfère là encore à la législation irlandaise, derrière laquelle s’est souvent abritée la compagnie pour appliquer un droit du travail parfois contestable.