Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 31 Janvier 2016

Quand le médiateur des VTC et des taxis a déjà fait son choix



Bataille de tweets révélatrice sur les réseaux sociaux dans la lutte entre Taxis et VTC. D'un côté, Laurent Grandguillaume, conseiller municipal de Dijon, nommé par le gouvernement pour assurer une médiation entre taxis. De l'autre, quelques milliers d'internautes présents sur Twitter. Car dans l'un de ses premiers twitt, le médiateur avait dérapé, s'étonnant en ligne "de la volonté de certaines plateformes de VTC de vouloir imposer un monde sans règle à la république".



Cette déclaration peut être hâtive a choqué les VTC qui n’ont pas manqué d’agiter le réseau pour s’exprimer sur la vision dite "partisane" d'un médiateur sensé apaiser les esprits et trouver des solutions acceptables par tous. D’ailleurs, le compte du dirigeant d’Uber Europe #markmacgann n’a pas manqué de rappeler le rôle d’un médiateur : "Il doit être neutre, indépendant et impartial". A l’évidence, les propos tenus ne l’étaient pas.

Il n’est certes pas acquis que le médiateur ait réellement envie de laisser les VTC réclamer de nouvelles mesures qui leur seraient favorables. Selon des sources proches de Matignon, sa mission serait même de rassurer les taxis et de limiter la montée en puissance des VTC. Il viendrait ainsi rééquilibrer une situation selon laquelle, sur le terrain, les utilisateurs sont de plus en plus favorables aux VTC ou aux véhicules alternatifs comme les motos avec chauffeur. Leurs atouts ? Des tarifs clairement affichés, des véhicules propres qui sentent souvent bons et un accueil de qualité. Ce que l'on reproche souvent aux taxis de ne pas offrir.

Et Twitter de s’emballer tout le week-end avec des internautes qui viennent appuyer les VTC qualifiés de "solutions simples, libres et qualitatives ". Visiblement, les taxis ne sont plus les chouchous du public et leurs dernières actions, qualifiées "d’aussi inutiles que l’existence des taxis" ont choqué plus d'un automobiliste bloqué. Le médiateur a bien du travail sur la planche, à condition qu’il écoute et analyse sans juger a priori. Il devra démontrer ainsi un vrai talent.