Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair bénéficiaire uniquement grâce aux aides


Ryanair ne devrait ses bons résultats qui défient les tendances générales du monde aérien qu'aux financements publics reçus des pays où des collectivités où elle se pose, selon l'AEA qui se base sur les données comparatives effectuées par des compagnies traditionnelles pour étayer son propos.



Ryanair bénéficiaire uniquement grâce aux aides
Les experts de l’Association des compagnies européennes (AEA) ont épluché les livres de comptes de Ryanair et conclu qu’elle avait touché plus de 793 millions d’aides publiques pour l’exercice 2011-2012. Sans elles, son bénéfice net de 503 millions d’euros aurait donc fondu donc comme neige au soleil pour atteindre un résultat négatif de 305 millions d’euros. Interrogé par le journal belge L’Echo, le patron de la low-cost - Michael O’Leary – rejette ce calcul «Nous n’avons jamais reçu de subsides des autorités publiques. La Commission européenne nous avait condamné en 2004 à rembourser des réductions de taxes dont nous avons bénéficié à l’aéroport de Charleroi, estimant que ce sont des aides. Mais le tribunal de première instance des Communautés européennes lui a donné tort. Avons-nous négocié pour avoir des réductions de taxes? Oui. Toutes les grandes compagnies le font». La compagnie - qui fait l'objet comme une vingtaine d'autres d'une enquête de Bruxelles sur le financement des aéroports européens - ne se laisse pas désarçonner par ces chiffres et prévoit d’ouvrir 4 nouvelles bases prochainement «Nous disposons de 51 bases actuellement et nous espérons avoir 55 bases d’ici l’été prochain. Sept aéroports sont en compétition pour en accueillir chacun une. Nous annoncerons la décision, probablement d’ici octobre ou novembre 2012» a confié le patron de Ryanair au journal.